Reference : Une audience virtuelle pour l’entrainement de la fluence de parole lors d’une prise d...
Scientific journals : Article
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/256675
Une audience virtuelle pour l’entrainement de la fluence de parole lors d’une prise de parole en public : Etude pilote
French
Menjot, Pauline [Université de Liège - ULiège > Département de Logopédie > > >]
Remacle, Angélique mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Logopédie > Logopédie des troubles de la voix >]
Schyns, Michael mailto [Université de Liège - ULiège > HEC Liège : UER > UER Opérations : Informatique de gestion >]
Etienne, Elodie mailto [Université de Liège - ULiège > HEC Liège : UER > UER Opérations >]
Leclercq, Anne-Lise mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Logopédie > Logopédie clinique >]
In press
Cahiers de l'ASELF
Société Belge des Logopèdes Universitaires
No
2294-1207
Bruxelles
Belgium
[fr] Production de la parole ; Fluence ; Anxiété ; Prise de parole en public ; Réalité virtuelle ; Logopédie
[fr] Contexte : Prendre la parole face à une audience est un défi pour beaucoup. Elle est considérée comme l’une des activités les plus craintes. L’anxiété liée à la prise de parole en public a un impact sur les performances de communication, notamment sur la fluence de parole. La littérature met en évidence les bénéfices d’un entrainement ciblant les compétences communicationnelles liées à cette activité. Néanmoins, son implémentation dans des situations proches du monde réel reste complexe. Par conséquent, la réalité virtuelle pourrait être un outil novateur et pertinent pour ce type d’entrainement.
Objectifs : Cette étude vise à valider l’utilisation d’une audience virtuelle pour l’entrainement de la prise de parole en public en évaluant sa capacité à susciter des réactions émotionnelles (en termes d’anxiété) et comportementales (en termes de disfluences).
Méthodologie : Huit participants ont réalisé une présentation orale dans trois conditions : 1) face à un public réel (Vivo_Public), 2) devant un public virtuel (Virtuo_Public) et 3) dans une salle de conférence virtuelle sans public (Virtuo_Vide). Les disfluences et le niveau d’anxiété des participants ont été analysés. Le vécu de l’immersion dans l’environnement virtuel a quant à lui été évalué au moyen d’un questionnaire portant sur le sentiment de présence et les cybermalaises.
Résultats : Les réactions comportementales, le sentiment de présence satisfaisant et l’absence de cybermalaises suggèrent que cet environnement virtuel est un outil prometteur pour l’entrainement à la prise de parole en public.
Conclusion : Cette étude est la première étape d’un projet à long terme. Elle a permis de mettre en évidence les éléments positifs de cette audience virtuelle ainsi que ceux nécessitant une amélioration. D’autres études sont toutefois nécessaires pour améliorer cet environnement et confirmer statistiquement sa validité écologique.
SPEAKinVR
http://hdl.handle.net/2268/256675

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Menjot et al_Cahiers ASELF_2021.pdfAuthor preprint1.13 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.