Reference : Conception et évaluation de méthodes de détection d'insectes dans les matrices alimen...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Food science
http://hdl.handle.net/2268/208457
Conception et évaluation de méthodes de détection d'insectes dans les matrices alimentaires
French
[en] Design and Assessment of Methods to Detect Insects in Food and Feed
Gerard, Amaury mailto [Université de Liège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Laboratoire Qualité et sécurité des produits agro-aliment. >]
31-Aug-2016
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Master en bioingénieur : chimie et bioindustries, à finalité spécialisée
120
Francis, Frédéric mailto
Sindic, Marianne mailto
Vandenbol, Micheline mailto
du Jardin, Patrick mailto
Debode, Frédéric mailto
[en] entomophagy ; PCR ; insect ; detection ; food ; feed
[fr] PCR ; détection ; insectes ; aliment ; entomophagie
[en] Worldwide, a lot of people eat insects for milleniums. Insects could also be an alternative source of proteins to feed breeding animals, but also as food substitute for humans; current agricultural and breeding systems being indeed unable to face population growth. As a consequence, a lot of companies have already started the production of insects, at diverse scales. Most of business models are based on the black soldier fly (Hermetia illucens) and the mealworm (Tenebrio molitor). In Europe, these novel foods are not yet fully allowed. Before an authorization in our regions, some points have to be checked concerning consumers’ safety. AFSCA tolerates 10 species of insects in Belgium, but opinions vary according to European countries (AFSCA, 2016). To allow an introduction of this food on the European marlet, it’s important to develop methods in order to detect and authenticate these insect-based ingredients. Regulation (CE) No 51/2013 has recognised the polymerase chain reaction as a reference method to detect animal-derived ingredients in feedingstuffs.
In this work, several targets were evaluated in silico and by real-time PCR. So, 12 targets have been designed, classified into 4 categories: global targets detecting a wide variety of species (18s-INS, Duplex 1 and Duplex 2), targets specific to Diptera (1α-DIPT and 18s-DIPT) and targets specific to T. molitor (TM-WING, TM-COI, Cadherin-Genesig and Cadherin-CRAW) and H. illucens (COI-HERM, HI-MITO and HI-MITO2).
For the first category, 3 targets were designed, based on the gene of 18s RNA. In a first time, 18s-INS was evaluated, able to recognise all insects except Diptera. The determination of the limit of detection confirmed the multicopy nature of the 18s RNA gene. In order to detect more species, it was decided to simultaneously use 2 probes: the first one specific to Diptera, and the other one able to recognise all other insects. These targets were named Duplex 1 and Duplex 2. Their specificity was assessed with at least 50 species of insects and 10 insect-bases commercial products. However, aspecificities were observed with some plants like wheat or tomato. Optimisation was unsuccessfully tried.
Two targets for Diptera were also tested, based on 18s RNA gene and elongation factor 1α gene, but none of them gave interesting results.
Concerning T. molitor, targeted genes were cytochrome C oxydase subunit I, wingless and the gene of cadherin, for which 2 PCR targets were evaluated. Cadherin-CRAW and TM-WING have shown a perfect specificity to T. molitor. For these 2 targets, the limit of detection was assessed to be lower than 20 copies.
Finally, in the case of H. illucens, cytochrome C oxydase subunits I and III genes were targeted. However, only the target HI-MITO2 showed an interesting potential, 2 aspecificities having to be eliminated.
[fr] De par le monde, de nombreux peuples se nourrissent d’insectes depuis plusieurs millénaires. Les insectes pourraient aussi être une source alternative de protéines pour nourrir les animaux d’élevage, mais également constituer un aliment de substitution pour l’être humain; le système agricole et d’élevage actuel ne permettant pas de répondre aux besoins engendrés par la croissance démographique attendue. Ainsi, de nombreuses entreprises se sont déjà lancées dans la production d’insectes à des échelles très diverses. La plupart des plans d’affaires pour la production de farines d’insectes pour l’alimentation des animaux se basent sur la mouche soldat noire (Hermetia illucens) ou le ver de farine (Tenebrio molitor). En Europe, ces nouveaux aliments ne sont pas encore autorisés. Avant une autorisation dans nos régions, de nombreuses questions doivent en effet être clarifiées concernant la sécurité du consommateur. L’AFSCA tolère 10 espèces en Belgique, mais les opinions varient en fonction des pays européens (AFSCA, 2016). Pour permettre une introduction de ces aliments sur le marché européens, il importe de développer des méthodes permettant la détection et l’authentification de ces ingrédients à base d’insectes. La règlementation n°51/2013 de la Comission Européenne a reconnu la réaction de polymérisation en chaîne comme méthode de référence, à côté de la microscopie classique, pour déterminer la présence de constituants d’origine animale dans les aliments pour animaux.
Dans ce travail, différentes cibles ont été évaluées par bio-informatique et par PCR en temps réel.Ainsi, un total de 12 cibles ont été conçues, réparties en 4 grandes catégories : les cibles globales permettant de reconnaître une grande diversité d’espèces (18s-INS, Duplex 1 et Duplex 2), les cibles spécifiques à l’ordre des Diptères (18s-DIPT et 1α-DIPT) et les cibles capables de reconnaître spécifiquement T. molitor (TM-COI, TM-WING, Cadherin-Genesig et Cadherin-CRAW) ou H. illucens (COI-HERM, HI-MITO et HI-MITO2).
Pour la première catégorie de cibles censées reconnaître une grande diversité d’insectes, les 3 systèmes conçus se basent sur le gène codant pour l’ARN 18s. Dans un premier temps, la cible 18s-INS a été évaluée, reconnaissant l’ensemble des insectes à l’exception des Diptères. L’étude de la limite de détection de cette cible confirme le caractère multi-copies du gène codant pour l’ARN 18s. Dans le but d’élargir le panel d’insectes reconnus, il a été envisagé d’utiliser simultanément 2 sondes : l’une reconnaissant les Diptères, et l’autre le reste des insectes. Cette expérience correspond aux systèmes Duplex 1 et 2. Leur spécificité a été évaluée avec succès sur une cinquantaine d’espèces d’insectes et sur dix produits commerciaux à base d’insectes. Cependant, des aspécificités ont été remarquées avec certains végétaux tels que le froment ou la tomate. Des tentatives d’optimisation ont été menées, mais sans succès jusqu’à aujourd’hui.
Ensuite, deux systèmes spécifiques à l’ordre des Diptères ont également été testés, basés sur l’ARN 18s et le facteur d’élongation 1α, mais aucune de ces cibles n’a fourni de résultat d’intérêt.
Pour les cibles spécifiques à T. molitor, les gènes visés sont la sous-unité I du cytochrome C oxydase, le gène wingless et le gène codant pour la cadhérine, pour lequel deux systèmes PCR ont été évalués. Les cibles Cadherin-CRAW et TM-WING se sont montrés totalement spécifiques à T. molitor. La limite de détection de ces dernières a été évaluée comme étant inférieure ou égale à 20 copies.
Enfin, dans le cas de H. illucens, les sous-unités I et III du cytochrome C oxydase ont été ciblées. Cependant, seule la cible HI-MITO2 a montré un potentiel intéressant, 2 aspécificités restant à éliminer.
Centre wallon de Recherches Agronomiques
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/208457

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
GERARD A. - Conception et évaluation de méthodes de détection d'insectes dans les matrices alimentaires.pdfPublisher postprint3.43 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.