Reference : INCIDENCE DES MALADIES BACTERIENNES ET FONGIQUES DU RIZ A MADAGASCAR
Scientific congresses and symposiums : Poster
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/163325
INCIDENCE DES MALADIES BACTERIENNES ET FONGIQUES DU RIZ A MADAGASCAR
French
Mamiharisoa Razanakoto, Léa mailto [Université de Liège - ULiège > > > Doct. sc. agro. & ingé. biol.]
De Clerck, Caroline mailto [Université de Liège - ULiège > Sciences agronomiques > Phytopathologie >]
Massart, Sébastien mailto [Université de Liège - ULiège > Sciences agronomiques > Phytopathologie >]
Parisi, Olivier mailto [Université de Liège - ULiège > Sciences agronomiques > Phytopathologie >]
Rabemanantsoa, Christian [Institut Malgache de Recherches Appliquées > > > >]
El Jaziri, Mondher [Université Libre de Buxelles - ULB > > Laboratoire de Biotechnologie Végétale > >]
Rakotozandrindrainy, Raphaël [Université D'Antananarivo > Ecole supérieur des Sciences Agronomiques > > >]
Jijakli, Haissam mailto [Université de Liège - ULiège > Sciences agronomiques > Phytopathologie >]
Dec-2013
Yes
Yes
International
BIOMAD III
du 12 au 13 Décembre 2013
Université de Mahajanga (Madagascar)
Mahajanga
Madagascar
[fr] Riz ; maladie ; Madagascar
[fr] Le riz, c’est à la fois la culture la plus cultivée à Madagascar mais aussi la principale base de l’alimentation des malgaches. Même si le pays est à vocation agricole, l’autosuffisance alimentaire n’a jamais été atteinte, et l’importation de riz est toujours importante chaque année. Pour le riz, les maladies constituent le facteur entraînant la mauvaise qualité et la réduction des récoltes. C’est la raison qui nous amène à réaliser le suivi de la maladie de riz présent à Madagascar. L’incidence de la maladie a été évalué par l’observation visuelle des symptômes au champ et l’identité des pathogènes a été confirmée par les tests au laboratoire. Pour cela un échantillonnage a été réalisé dans les régions de Vakinankaratra, Analamanga et Atsinanana. Une enquête a été réalisée durant l’échantillonnage pour récolter les informations qui peuvent nous aider à l’identification de l’agent pathogène. L’isolement a été réalisé en utilisant les milieux standards pour bactéries et pour champignons. Les isolats ont été ensuite identifiés par l’observation des colonies sur boite de Pétri, par des observations microscopique des cellules en présence de différents colorants. Elles ont ensuite été identifiées par analyse moléculaire par séquençage.Dans les régions du haut plateau : les symptômes trouvés sont très variés et l’incidence de chaque symptôme est faible sauf le flétrissement des feuilles de riz. Dans la région Atsinanana, les symptômes trouvés ne varient pas et l’incidence est proche de 100 %. L’isolement des microorganismes à partir d’échantillons de chacune de ces régions confirme les résultats obtenus : Xanthomonas oryzae pv. oryzae correspondait à l’espèce pathogène dominante pour les hauts plateaux tandis que Curvularia lunata correspondait à l’espèce pathogène dominante pourAtsinanana. Ces différences trouvent probablement leur origine dans les conditions climatiques et le mode de culture très différentes entre cette région côtière et les hauts plateaux.
Diagnostic et contrôle des agents pathogènes de pré- et post-récolte de riz et de pomme de tere à Madagascar
Researchers
http://hdl.handle.net/2268/163325

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Biomad III.pdfPublisher postprint1.77 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.