Reference : L’auto-observation des activités quotidiennes s’accompagne-t-elle d’une amélioration ...
Scientific journals : Article
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/246666
L’auto-observation des activités quotidiennes s’accompagne-t-elle d’une amélioration de la symptomatologie dépressive ?
French
[en] « Does the self-monitoring of daily activities go hand in hand with an improvement of depressive symptomatology?”
Dethier, Marie mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychologie clinique cognitive et comportementale >]
Kreusch, Fanny mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychologie clinique cognitive et comportementale >]
Krings, Audrey mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychologie clinique cognitive et comportementale >]
Boldo, Florence []
Kayembe, Clarence []
Blairy, Sylvie mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Psychologie > Psychologie clinique cognitive et comportementale >]
2020
Revue Francophone de Clinique Comportementale et Cognitive
Association pour l’Etude, la Modification et la Thérapie du Comportement
Yes (verified by ORBi)
International
1375-6249
Liège
Belgium
[fr] activation comportementale ; conscience émotionnelle ; dépression ; auto-observation
[fr] Le premier objectif de l’étude était de déterminer si l’auto-observation des activités quotidiennes accompagnée d’une évaluation des affects associés a un impact sur la symptomatologie dépressive, l’activation comportementale et le ressassement. Le deuxième objectif était de comprendre le rôle de la conscience émotionnelle dans ces effets. Trente huit participants de la population générale ont été répartis aléatoirement entre le groupe contrôle (protocole d’activation comportementale) et le groupe expérimental (protocole d’activation comportementale accompagné d’un relevé des affects). L’ensemble des participants a rempli avant et après une intervention d’activation comportementale (relever ses activités quotidiennes durant deux semaines) des questionnaires évaluant la symptomatologie dépressive, l’activation comportementale, le ressassement et la conscience émotionnelle. Seuls les participants du groupe expérimental évaluaient les niveaux d’importance, de plaisir et de maitrise ressentis pour chaque activité. Les participants du groupe expérimental, mais pas ceux du groupe contrôle, ont amélioré leur niveau de conscience émotionnelle. De plus, ils ont rapporté ressentir plus de plaisir dans leurs activités à la fin de l’intervention. Aucune différence n’a émergé entre les deux groupes pour les autres variables. Indépendamment du groupe, les participants ont rapporté moins de symptômes dépressifs, plus d’activation et moins de ressassement après l’intervention. Les résultats suggèrent que l’auto-observation des activités quotidiennes a des effets bénéfiques. L’utilisation de cet outil en psychothérapie est discutée.
http://hdl.handle.net/2268/246666

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
article auto-observation Dethier et al. 2020.pdfAuthor preprint505.19 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.