Reference : Faire face à une faible disponibilité en fruits dans un habitat dégradé : rôle des pl...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/240168
Faire face à une faible disponibilité en fruits dans un habitat dégradé : rôle des plantations chez les macaques à queue de cochon (Macaca leonina) en Thaïlande.
French
Gazagne, Eva mailto [Université de Liège - ULiège > > > Form. doct. sc. (biol. orga. & écol. - paysage)]
José Domínguez, Juan Manuel mailto [King Mongkut's University of Technology Thonburi (Bangkok) > > > >]
Huynen, Marie-Claude mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Hambuckers, Alain mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Poncin, Pascal mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Savini, Tommaso [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
Brotcorne, Fany mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
4-Oct-2019
Yes
No
International
32ème colloque de la Société Francophone De Primatologie
2-5 Octobre 2019
Parc animalier et botanique de Branféré
Le Guerno
France
[fr] Dégradation de l’environnement ; Ecologie du mouvement ; Domaine vital ; Disponibilité alimentaire
[fr] Etudier les facteurs impactant l’utilisation de l’habitat ainsi que les stratégies de recherche alimentaire chez les primates résidents dans des habitats dégradés, est indispensable pour pouvoir mettre en place des stratégies de conservation efficaces. Nous avons étudié l’écologie du mouvement, le domaine vital et les stratégies de recherche alimentaire pendant 14 mois, d’une troupe de macaques à queue-de-cochon du nord (Macaca leonina) de 141± 10 individus dans le fragment forestier dégradé de la réserve de biosphère Sakaerat, située au Nord-Ouest de la Thaïlande. Nous avons analysé ces objectifs en utilisant les méthodes récentes suivantes en fonction de la disponibilité en fruit : les modèles d’Hidden Markov et les polygones caractéristiques de Hull. Nos résultats montrent que la troupe étudiée a un domaine vital total de 599 ha qui couvre la Forêt native Sèche Sempervirente (FSS) et de vieilles plantations d’acacias et d’eucalyptus. Lors des périodes de forte disponibilité en fruits natifs, les macaques recherchent activement de la nourriture à l’intérieur de la FSS (i.e. mouvements lents et variables). A l’inverse, lors des périodes de faibles disponibilités en fruits natifs, les macaques passent plus fréquemment d’un état de recherche alimentaire à un état de transit (i.e. mouvements rapides et orientés). Ils élargissent leurs déplacements aux plantations et zone lisières avec une plus faible fidélité au site quotidienne, bien que les domaines vitaux et trajet parcourus journaliers ne soient pas significativement plus grands. En revanche, les macaques adaptent leur régime alimentaire en consommant significativement plus de fruits secs exotiques comme les graines d’acacia. En combinant pour la première fois de nouvelles analyses sur l’écologie du mouvement et le domaine vital, notre étude montre que les macaques à queue-de-cochon adaptent la dynamique de leur mouvement, leur profil de déplacement ainsi que leur régime alimentaire en fonction de la disponibilité en fruit natif. Ces patrons indiquent que les macaques consomment les ressources prédictibles des plantations et ont tendance à suivre la stratégie de maximisation de l’énergie pour faire face à de faibles disponibilités alimentaires. Cette stratégie énergétique est différente de celle utilisé par leurs congénères habitant la forêt pristine du parc national de Khao Yai située près de Sakaerat, qui ont tendance à minimiser leurs dépenses énergétiques lors de faibles disponibilités en fruit, en diminuant leur domaine vitaux et déplacement quotidiens. Ces résultats approfondissent les connaissances sur l’écologie de cette espèce vulnérable et peu connue, et révèlent un des effets potentiels de la dégradation de l’habitat : la modification des stratégies énergétiques chez les macaques.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/240168

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Gazagne_SFDP.pptxAuthor preprint18.68 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.