Reference : Analyse de la main d’œuvre dans la riziculture de la plaine de la Ruzizi des pays de ...
Scientific journals : Article
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/214874
Analyse de la main d’œuvre dans la riziculture de la plaine de la Ruzizi des pays de la CEPGL.
French
[en] Labor analysis in the rice cultivation of the Ruzizi plain of the CEPGL countries.
Furaha Mirindi, Germaine mailto [Université de Liège - ULiège > > > Gembloux Agro-Bio Tech]
Mastaki Namegabe, Jean-Luc mailto [> >]
Lebailly, Philippe mailto [Université de Liège > Agronomie, Bio-ingénierie et Chimie (AgroBioChem) > Modélisation et développement >]
2017
Cahiers de l'Association Tiers-Monde: Actes des Journées Jeunes Chercheurs
Yes
International
1762-7737
2495-2818
[fr] Main d'oeuvre rizicole ; mobilité ; Plaine de la Ruzizi
[en] Le salariat agricole se développe et les exploitations agricoles y ont de plus en plus recours, notamment dans la riziculture traditionnellement familiale. Jusque-là peu de travaux s’y sont intéressés alors qu’il permet de repenser le fonctionnement des exploitations et d’assurer dans certains cas leur reproduction. Dans la plaine de la Ruzizi, partagée entre trois pays (le Burundi, La RDC et le Rwanda), on observe des flux de main d’œuvre agricole vers la partie congolaise. Ainsi, la présente étude s’intéresse à analyser les facteurs explicatifs du recours à la main d’œuvre salariée extérieure à l’exploitation et au pays pour les riziculteurs congolais. L’étude se base sur les données des enquêtes menées auprès de 120 exploitants rizicoles de la plaine de la Ruzizi choisis de manière aléatoire mais sur base de la méthode des quotas, la zone représentative de chaque pays étant considérée comme une strate. Les résultats révèlent que les hommes et les jeunes prédominent dans la riziculture de ces trois pays et que la main d’ouvre familiale y est insuffisante pour réaliser tous les travaux rizicoles. Les différents tests statistiques réalisés ont montré que les facteurs qui influencent le recours à la main d’œuvre étrangère sont liés aux caractéristiques des riziculteurs et aux facteurs économiques. Par rapport aux caractéristiques des riziculteurs, les facteurs comme le nombre d’actifs dans le ménage, l’âge, la superficie cultivée influence le recours à la main d’œuvre extérieure. Pour les facteurs économiques qui semblent être les plus importants, les riziculteurs font appel à la main d’œuvre étrangère car elle est bon marché, a un savoir-faire et relativement des qualifications techniques dont peuvent bénéficier les rizières congolaises et joue le rôle d’intermédiaire dans l’approvisionnement en intrants à moindre coûts. Dans un contexte post conflits, la mobilité de cette main d’œuvre à travers la zone est une preuve de cohésion et renforce les liens sociaux entre les sociétés de ces trois pays
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/214874

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Revue Cahiers de l'ATM 2017.pdfPublisher postprint6.25 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.