Reference : Coopération au service de la construction d'une qualité d'accueil
Scientific journals : Article
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
http://hdl.handle.net/2268/203460
Coopération au service de la construction d'une qualité d'accueil
French
Pirard, Florence mailto [Université de Liège > Département des Sciences de l'éducation > PERF (Professionnalisation en Education : Rech.et Formation) >]
Sep-2016
Revue [Petite] Enfance
Association de la Revue Petite Enfance
121
23-33
No
International
1422-8874
Lausanne
Switzerland
[fr] coopération ; qualité d'accueil ; petite enfance
[en] Les débats sur la qualité des lieux d’éducation et d’accueil des jeunes enfants (EAJE) font l’objet de nombreuses publications. S’il n’y a pas de consensus sur ce que recouvre précisément cette notion polysémique, certaines orientations sont mises en avant par différentes instances internationales, comme l’Organisation de Coopération et de Développement Économique (OCDE, 2001, 2006, 2012, 2015) et l’Union Européenne (2015). Ces publications, à partir d’une consultation d’experts de différents pays et d’une revue de la littérature scientifique (essentiellement anglo-saxonne), soulignent notamment l’importance d’une meilleure accessibilité des services, d’une formation initiale et du développement professionnel continu, des conditions de travail adéquates, de lignes directrices claires inscrites dans un curriculum, d’un système d’évaluation et de monitoring de la qualité et, bien sûr, du soutien indispensable d’une gouvernance qui considère l’enfance comme un investissement plutôt que comme un coût. L’enjeu fondamental serait d’offrir aux enfants et à leurs familles des services de qualité dont les effets bénéfiques ne sont plus à démontrer, particulièrement pour celles en situation de précarité.

La réalisation contextualisée de ces orientations générales dans un pays ou une région suppose la mise en place de démarches concertées à chaque niveau de responsabilité d’un système dit compétent (Urban et al., 2011) : individuel, institutionnel, interinstitutionnel et de gouvernance. Elle repose sur des formes de coopération et de participation inscrites dans un fonctionnement démocratique qui ne va pas nécessairement de soi. Notre article propose d’interroger ces formes de coopération et de participation attendues, de pointer une série d’obstacles à leur réalisation qu’il s’agit de parvenir à dépasser, mais aussi de relater des expériences qui témoignent d’un autre possible. Il s’appuie sur une revue de la littérature, mais se nourrit aussi des multiples rencontres que notre expérience professionnelle nous a permis de vivre dans différents contextes.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/203460

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Cooperation-au-service_sept2016.pdfPublisher postprint7.05 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.