Reference : Adaptation et résilience des populations rurales face aux catastrophes naturelles en ...
Parts of books : Contribution to collective works
Social & behavioral sciences, psychology : Multidisciplinary, general & others
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Multidisciplinary, general & others
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/156391
Adaptation et résilience des populations rurales face aux catastrophes naturelles en Afrique subsaharienne. Cas des inondations de 2010 dans la commune de Zagnanado, Bénin
French
Ahouangan, Mahutin Bernice D. [> >]
Djaby, Bakary mailto [Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Eau, Environnement, Développement >]
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) >]
Hountondji, Yvon-Carmen [> >]
Thiry, Aline mailto [Université de Liège - ULiège > Département de science politique > Gouvernance et société >]
De Longueville, Florence mailto [Université de Liège - ULiège > Institut des sciences humaines et sociales > Centre d'études de l'ethnicité et des migrations (CEDEM) >]
2014
Eau, milieux et aménagement. Une recherche au service des territoires
Ballouche, Aziz
Taïbi, Nuscia Aude
Presses de l'Université d'Angers
265-278
Yes
Angers
France
[fr] Changement climatique ; Inondations ; Vulnérabilité ; Résilience ; Stratégies d’adaptation ; Afrique subsaharienne ; Bénin
[fr] Le Bénin, comme la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne est sujet à une variabilité pluviométrique de plus en plus marquée résultant des changements climatiques. En septembre 2010, le pays a connu l’une des inondations les plus désastreuses de son histoire avec pour conséquences d’inestimables dégâts matériels et des milliers de sinistrés.
Cette étude présente une analyse participative des stratégies locales d’adaptation et de résilience post-catastrophe des inondations de 2010 mises en place dans la commune rurale de Zagnanado afin de renforcer et/ou améliorer les stratégies futures.
Les données qualitatives ont été récoltées à l’aide d’entretiens semi-directifs menés avec des acteurs clefs dans deux des villages les plus touchés par le sinistre : Kpoto et Agonvê. Des questionnaires individuels ont également été soumis à soixante habitants (chefs de ménage) de ces deux villages.
Les sinistrés ont défini cette catastrophe comme étant exceptionnelle par l’effet de surprise, la hauteur d’eau et le niveau des dégâts occasionnés. Sur le plan socioéconomique, les dégâts causés par les eaux impactent –par ordre d’importance– les secteurs de l’habitat, de l’eau, de l’agriculture, et du transport. Sur le plan sociodémographique, les inondations ont provoqué des migrations temporaires pour la majorité de la population et des déplacements définitifs qui ont touché environ 50% de la population des jeunes.
Les stratégies exogènes se résument pour la plupart en des dons en nature et en espèce ayant pour but d’aider à amortir le choc des dégâts. Les stratégies endogènes sont variables allant des changements dans les techniques de construction des maisons au développement d’activités alternatives à l’agriculture, à l’élevage et à la pêche. Globalement, la plupart des stratégies adoptées n’ont pas d’impact significatif sur une gestion future des risques de dégâts d’inondation.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/156391
http://www.openedition.org/9567

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
EMA-RST 2014_AHOUANGANetal.pdfArticle revuPublisher postprint1.95 MBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
EMA-RST 2014_Cover.pdfCouverture du livre et table des matières519.9 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.