Reference : Application d'un SIG à la révision du parcellaire dans le cadre d'aménagements forest...
Scientific journals : Article
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/61740
Application d'un SIG à la révision du parcellaire dans le cadre d'aménagements forestiers intégrés
French
[en] Geographic information system applied to delimitation of compartments in integrated forest management
Bousson, Emmanuelle [> >]
Lejeune, Philippe mailto [Université de Liège - ULiège > > Gembloux Agro-Bio Tech >]
Rondeux, Jacques [Université de Liège - ULiège > > Gembloux Agro-Bio Tech >]
1998
Biotechnologie, Agronomie, Société et Environnement
Presses Agronomiques de Gembloux
2
4
271-279
Yes (verified by ORBi)
International
1370-6233
1780-4507
Gembloux
Belgique
[fr] aménagement forestier intégré ; système d'information géographique ; parcellaire forestier
[en] integrated forest management ; geographic information system ; forest management units
[fr] En sylviculture intensive, la mise en oeuvre d’aménagements s’appuie classiquement sur un découpage de la forêt en parcelles, unités de base de la gestion permettant, par une description adéquate, de fournir l’image de l’état actuel de la forêt sur les plans écologique, biologique et sylvicole. Dans le cadre d’une gestion “intégrée” ou “pluri-fonctionnelle” intégrant d’autres paramètres que la seule production ligneuse, il s’avère souvent indispensable de procéder à une révision du parcellaire pouvant conduire à une modification des limites de parcelles existantes afin de tenir compte de vocations particulières. Ces dernières traduisent, par exemple, la présence, dans les parcelles, de zones de sensibilité en regard de certains facteurs du milieu (pente, type de sols, présence de sources ou de cours d’eau). Ces vocations permettent de planifier la mise en oeuvre des mesures sylvicoles adaptées aux zones ainsi identifiées. Un système d’information géographique est utilisé pour croiser la carte provisoire des parcelles avec différentes cartes thématiques décrivant les facteurs de sensibilité (carte des sols, carte de pente, carte du réseau hydrographique). Les informations relatives à l’emprise de ces zones de sensibilité dans les parcelles sont utilisées dans une procédure de classement pour affecter les parcelles aux différentes vocations particulières correspondantes : protection des sols humides, des zones de pente, des zones riveraines et de sources. Les parcelles pouvant faire l’objet d’une redélimitation sont également mises en évidence. Ce classement, qui a essentiellement une valeur orientative, permet alors d’établir le tracé définitif du parcellaire adapté aux contraintes émises. Pour mieux illustrer les potentialités de la méthode proposée, celle-ci a été appliquée à la révision du parcellaire d’un massif boisé d’environ 400 hectares.
[en] Under intensive silviculture, forest management is based upon the delimitation of compartments (management units) usually defined as reasonably homogeneous stands regarding ecological, biological and silvicultural conditions. Forest lands can often be managed for several uses, sometimes on the same area or sometimes with different dominant uses assigned to separate areas. A forest managed primarily for timber production can also serve other purposes. In that respect, it is often necessary to readjust the limits of management units so that environmental constraints (soil erosion, watershed protection) are taken into account. These considerations require specific silviculture. A geographic information system (GIS) is used to overlay
provisional compartments map (management units) and different thematic maps that describe areas where environmental constraints are identified. Informations about these areas located inside the compartments are used in a classification process
to decide which orientation is the most suitable allocation (in terms of objectives) for each management unit: timber production or protection (humid soils, slopes, rivers and sources). This process also indicates what are the limits of units that
can or have to be modified. Such a classification has to be considered as a guide to build the final limits of management units according to the environmental criteria defined as a preliminary. The proposed methodology is applied to a 400 hectares
forest.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/61740

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
base_bousson_1998_2_4_271-279.pdfPublisher postprint89.23 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.