Article (Scientific journals)
Utilisation des anticholinergiques centraux en 2022
Parmentier, Eric; Depierreux, Frédérique; Maquet, Pierre
2022In Revue Médicale de Liège, 77 (11), p. 667-671
Editorial Reviewed verified by ORBi
 

Files


Full Text
RMLg_anticholinergiques_nov22.pdf
Author postprint (597.9 kB)
Request a copy

All documents in ORBi are protected by a user license.

Send to



Details



Keywords :
Anticholinergiques; Maladie de Parkinson; Dystonie; Neuroleptiques
Abstract :
[fr] Les anticholinergiques sont utilisés depuis plus de 60 ans pour traiter les mouvements anormaux. Leur effet thérapeutique provient d’une modulation, via des récepteurs muscariniques, des boucles motrices des noyaux gris centraux. Ce type de traitement a aussi de nombreux effets indésirables en lien avec la large distribution de récepteurs muscariniques dans plusieurs organes. Actuellement, la place de ces molécules est marginale dans le traitement de la maladie de Parkinson en raison d’alternatives plus efficaces et mieux tolérées. Leur efficacité est limitée en cas de parkinsonisme iatrogène. Ils contribuent à la prévention de la dystonie aiguë liée à l’utilisation de neuroleptiques de première génération à fortes doses. Lorsque la dystonie aiguë est présente, une solution parentérale est à privilégier, avec un relais possible par les anticholinergiques par voie orale. En cas de dystonie focale, les injections de toxine botulique sont plus efficaces. En cas de dystonie généralisée, les anticholinergiques ont une efficacité modérée.
[en] Cholinergic antagonists have been used for 60 years in the treatment of movement disorders. Their effect arises from a modulating activity within basal ganglia motor circuitry. Due to diffuse distribution among many organs, anticholinergic medications have numerous adverse effects. Nowadays, the indication of these molecules in the treatment of Parkinson disease is reduced, due to more effective and better tolerated alternatives. Iatrogenic parkin-sonism is hardly alleviated by anticholinergics. These medi-cations allow to prevent acute dystonic reactions induced by highly-dosed first generation antipsychotic agents. Once acute dystonia has appeared, parenteral treatment is to be preferred, but oral cholinergic antagonists may be used after the acute phase to prevent relapse. Botulinum toxin is preferred to anticholinergics for focal dystonia. In generalized dystonia, anticholinergic moderately alleviate symptoms
Disciplines :
Neurology
Author, co-author :
Parmentier, Eric  ;  Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de neurologie
Depierreux, Frédérique  ;  Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de neurologie ; Université de Liège - ULiège > Département des sciences cliniques
Maquet, Pierre  ;  Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de neurologie ; Université de Liège - ULiège > Département des sciences cliniques > Neurologie ; Université de Liège - ULiège > GIGA > GIGA CRC In vivo Imaging - Sleep and chronobiology
Language :
French
Title :
Utilisation des anticholinergiques centraux en 2022
Alternative titles :
[en] Use of central anticholinergics in 2022
Original title :
[fr] Utilisation des anticholinergiques centraux en 2022
Publication date :
14 November 2022
Journal title :
Revue Médicale de Liège
ISSN :
0370-629X
eISSN :
2566-1566
Publisher :
Université de Liège. Revue Médicale de Liège, Liège, Belgium
Volume :
77
Issue :
11
Pages :
667-671
Peer reviewed :
Editorial Reviewed verified by ORBi
Available on ORBi :
since 16 November 2022

Statistics


Number of views
66 (10 by ULiège)
Number of downloads
7 (6 by ULiège)

Scopus citations®
 
0
Scopus citations®
without self-citations
0

Bibliography


Similar publications



Contact ORBi