Reference : Dynamique des populations d’azobé, Lophira alata Banks ex C. F. Gaertn., et implicati...
Scientific journals : Article
Life sciences : Environmental sciences & ecology
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/243504
Dynamique des populations d’azobé, Lophira alata Banks ex C. F. Gaertn., et implications pour sa gestion durable au Cameroun
French
[en] Population dynamics of azobé, lophira alata banks ex c. F. gaertn., and implications for their sustainability in Cameroon
Biwolé, Achille [> >]
Ouédraogo, Dakis-Yaoba [> >]
Betti, Jean Lagarde [> >]
Picard, Nicolas [> >]
Rossi, Vivien [> >]
Delion, Sébastien [> >]
Lagoute, Paul [> >]
Gourlet-Fleury, Sylvie [> >]
Lejeune, Philippe mailto [Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Doucet, Jean-Louis mailto [Université de Liège - ULiège > Département GxABT > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Nov-2019
Bois et Forêts des Tropiques
Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique Pour le Développement
342
novembre 2019
55-68
Yes
International
0006-579X
1777-5760
France
[fr] Azobé ; Croissance ; Dynamique des populations ; Gestion durable ; Lophira alata ; Modélisation ; Cameroun ; Afrique centrale
[fr] L’impact de l’exploitation forestière sur le renouvellement du stock de bois d’oeuvre reste largement méconnu en Afrique centrale du fait du manque de données sur la dynamique des populations d’arbres exploités. C’est en particulier le cas pour l’azobé, Lophira alata, un bois d’oeuvre de grande valeur commerciale. L’objectif de cette étude est double : quantifier l’effet du type forestier et de l’exploitation sur la croissance de l’azobé et simuler l’évolution du stock exploitable et du taux de reconstitution après exploitation. Nous avons effectué pendant trois ans un suivi annuel de la croissance et de la mortalité dans trois types forestiers au Cameroun : en forêt sempervirente, en forêt mixte et en forêt semi-caducifoliée. Le recrutement a été étudié uniquement en forêt mixte, sous deux conditions : en milieu exploité et non exploité. Nous avons calibré, avec ces données, un modèle matriciel de Usher. Douze scénarios d’exploitation ont été simulés en faisant varier le diamètre minimum d’exploitation de 60, 70 et 80 cm, et l’intensité de prélèvement des arbres de 100 à 40 %. La croissance de l’azobé est influencée à la fois par le type forestier et l’exploitation. Les arbres de forêt sempervirente ont une croissance plus faible jusqu’à 50 cm de diamètre, alors que la croissance maximale prédite pour ce type forestier est la plus élevée. L’exploitation a par ailleurs stimulé la croissance. Enfin, l’exploitation de l’azobé ne respecte pas le principe du rendement soutenu : ses taux de croissance à long terme varient entre 0,54 et 0,83 %. Pour garantir la durabilité de son exploitation au Cameroun, une sylviculture dynamisant la croissance des futurs arbres exploitables, ainsi que leur régénération, s’avère indispensable.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/243504
10.19182/bft2019.342.a31670

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Biwole_et_al_2019.pdfPublisher postprint1.88 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.