Reference : Rôles sociaux, construction identitaire, pouvoir et contre-pouvoir. Les femmes dans l...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Social & behavioral sciences, psychology : Anthropology
http://hdl.handle.net/2268/235470
Rôles sociaux, construction identitaire, pouvoir et contre-pouvoir. Les femmes dans la société podoko des monts Mandara (Cameroun)
French
[en] Social roles, building identity, power and counter-power. Women in the podoko society of the mounts Mandara (Cameroon)
Mahama, Abel [Université de Liège - ULiège > Département des sciences sociales > Labo d'anthropologie sociale et culturelle (LASC) >]
Jun-2019
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Doctorat en sciences politiques et sociales, domaine : Anthropologie
387
Razy, Elodie mailto
[fr] Pouvoir et contre-pouvoir, genre, femmes, enfance, rapports entre les sexes, Podoko (monts Mandara, Cameroun).
[fr] Cette thèse se propose d’étudier les formes de pouvoir et de contre-pouvoir exercées par les femmes dans la société podoko de l’Extrême-Nord du Cameroun. Notre recherche a notamment été guidée par les questions suivantes : en quoi le rôle et le statut des femmes dans la société podoko sont-ils révélateurs de ces formes de pouvoir et de contre-pouvoir féminins ? Comment se construisent les identités sexuelles et féminines dans les représentations sociales et les usages chez les Podoko, en particulier dans la prise en charge des enfants et au regard de celles des hommes ? Quel rôle jouent le mariage et le travail dans l’émancipation et le pouvoir économique des femmes ? Comment se manifestent les pouvoirs et les contre-pouvoirs des femmes de la société podoko dans les différentes sphères de leur vie quotidienne ?
Notre hypothèse générale est que les activités quotidiennes, même les plus anodines, participent de la construction de formes de pouvoir et de contre-pouvoir des femmes. Celles-ci s’expriment au travers des non-dits, des actes et aussi des discours qui traversent les différents espaces et les différentes sphères de la vie sociale.
Sur le plan théorique, plusieurs champs et notions ont été mobilisés pour étudier, analyser et interpréter les données : le courant des gender studies, pour étudier la construction du rôle et du statut des femmes, la notion de « valence différentielle » des sexes, mais aussi les champs théoriques que sont l’anthropologie du corps et l’anthropologie de l’enfance, pour étudier l’intervention des femmes auprès des enfants.
Concernant la méthodologie, nous avons opté pour des observations directes et participantes, et des entretiens en mettant l’accent sur les modes d’expression et de développement des différentes masculinités et féminités, les pratiques économiques, la prise en charge de l’enfant, et les activités liées à la vie politique et religieuse. Confirmant les hypothèses de notre recherche, l’analyse des matériaux produits et recueillis et leur interprétation montrent que l’analyse des discours formels ne suffit pas pour comprendre en profondeur les relations de pouvoir et de contre-pouvoir, et la répartition des pouvoirs, entre les femmes et les hommes dans la société podoko.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/235470

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Thèse Abel MAHAMA.pdfAuthor preprint7.24 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.