Reference : Ramifications mayençaises de la geste du roi : Renaud dans l’épisode d’Aspremont de G...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Arts & humanities : Literature
http://hdl.handle.net/2268/235155
Ramifications mayençaises de la geste du roi : Renaud dans l’épisode d’Aspremont de Gerard du Frattre
French
Lambert, Adélaïde mailto [Université de Liège - ULiège > Département de langues et littératures romanes > Littérature française médiévale et littérature occitane >]
3-May-2019
15
No
Yes
National
La compilation et la question des genres littéraires entre Moyen Âge et Renaissance – Séminaire doctoral interuniversitaire (deuxième journée)
Vendredi 14 décembre (ULB) et vendredi 3 mai (UCLouvain)
Mattia Cavagna et Craig Baker
Louvain-la-Neuve
Belgique
[fr] Cet exposé s'est focalisé sur le déploiement de la Geste de Doolin de Maïence au sein de deux proses traditionnellement associées au cycle du roi : Fierabras et Aspremont compilées dans Gerard du Frattre. L’arbre généalogique des fils de Doon du premier chapitre de Gerard et la promesse d’une suite sur Renaud apparaissent comme des bornes fixes depuis le Myreur des Histors de Jean d'Outremeuse jusqu'à l'imprimé Gerard d’Euphrate de 1549, entre lesquelles les prosateurs ont pu réinvestir l’histoire de Gérard de manière extrêmement libre, selon leur projet littéraire. Le rassemblement de Fierabras et d’Aspremont s'observe en outre dès le XVe s., dans l'anthologie chevaleresque de Marguerite d'Anjou (ms. LONDON, British Library, Royal 15.E.VI) et dans les Croniques et Conquestes de David Aubert. Mais l'ordre des légendes est inversé dans Gerard et elles sont soudées l'une à l'autre, notamment par le biais du personnage de Renaud ajouté aux narrations par le compilateur. Le prosateur emploie deux techniques pour développer les actions de ce jeune héros mayençais : tantôt, il amplifie un motif présent dans son modèle ; tantôt, il redistribue les rôles qu'occupent les personnages (par exemple, celui du meurtrier d’Angoulant). Du côté des ennemis païens également, la continuité narrative de Fierabras et Aspremont repose sur des rapports généalogiques renouvelés : l'enchaînement des légendes est assuré par la vengeance, basée sur les liens du sang. La cyclisation et la compilation sont ainsi interdépendantes, et figurent deux aspects d'un même procédé.
Transitions (Département de recherches sur le Moyen Âge tardif & la première Modernité) - Transitions
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/235155

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
ED3Louvain.pdfAuthor preprint9.97 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.