Reference : HydroTrend - Rapport final
Reports : External report
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/230675
HydroTrend - Rapport final
French
[en] HydroTrend - Final report
Grandry, Maud mailto [Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Echanges Eau-Sol-Plantes >]
Degré, Aurore mailto [Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Echanges Eau-Sol-Plantes >]
Gailliez, Sébastien []
30-Nov-2018
ULiège - Gembloux Agro-Bio Tech
Gembloux
Belgique
[fr] instationnarité ; tendances ; analyse fréquentielle ; POT ; maximums annuels
[fr] Le projet HydroTrend a pour but de détecter et analyser des tendances potentielles dans l’amplitude et la fréquence des pics de crue en Wallonie.
Les données horaires de 84 stations limnimétriques des réseaux de mesures Aqualim (DGO3) et Wacondah (DGO2) ont été analysées. Les maximums annuels ainsi que les valeurs excédant un certain seuil (POTs - peaks over threshold) ont été extraits de ces données. Afin d’analyser l’évolution au fil du temps de la relation débit de crue – période de retour, des analyses fréquentielles ont été réalisées sur des périodes de 20 ans. La significativité des tendances a été vérifiée à l’aide de tests statistiques.
Des tendances positives et négatives ont été observées pour un peu plus de la moitié des stations. Presque 12% d’entre elles sont significatives pour l’amplitude des maximums annuels et la fréquence, et 6% sont significatives pour l’amplitude des POTs. Parmi ces tendances significatives, on retrouve une proportion plus grande de tendances négatives que positives. Les tendances sont majoritairement positives dans le bassin de l’Escaut, mais aussi bien positives que négatives dans le bassin de la Meuse.
En appliquant l’analyse fréquentielle non stationnaire qui tient compte des tendances détectées, on constate que les crues augmentent ou diminuent de 4 à 18% par 10 ans et leur fréquence (nombre de POTs par an) de 14 à 42% par 10 ans.
Ces résultats démontrent qu’il faut considérer l’instationnarité des débits de crue lors d’analyses hydrologiques. Ceci pourrait avoir des répercussions dans la gestion des crues en Wallonie étant donné que les résultats des analyses fréquentielles sont utilisés, entre autres, dans les études de dimensionnement d’ouvrages de lutte contre les inondations et pour les cartes des aléas d’inondation.
Service public de Wallonie : Direction générale opérationnelle de l'agriculture, des ressources naturelles et de l'environnement - DG03
HydroTrend
SPW - Direction des Cours d'Eau non navigables
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/230675

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
HydroTrend_RapportFinal.pdfPublisher postprint4.15 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.