Reference : Modélisation de la distribution de six espèces d’arbres multi-usages en Afrique et é...
Dissertations and theses : Master of advanced studies dissertation
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
http://hdl.handle.net/2268/230593
Modélisation de la distribution de six espèces d’arbres multi-usages en Afrique et évaluation de l’effet des changements climatiques
French
[en] Modelling the distribution of six multi-use tree species in Africa and assessing the impact of climate change
Tosso, Dji-ndé Félicien mailto [Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Sep-2013
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Master complémentaire en sciences et gestion de l'environnement pour les pays en déveleppement
78
Hambuckers, Alain mailto
[fr] espèces tropicales ; changements climatiques présents et futurs ; modélisation
[fr] La modélisation de la distribution de la niche potentielle des espèces végétales est un outil
largement utilisé en écologie pour évaluer l’impact des changements globaux sur les
écosystèmes. Dans le présent travail, une étude d’analyse comparative de trois modèles
(Maxent, logistique et CARAIB) a été réalisée sur six espèces reconnues pour leurs services
écosystémiques : Acacia senegal (L.) Wild, Afzelia africana Smith, Garcinia kola Heckel,
Khaya senegalensis (Desr) A. Juss, Milicia excelsa (Welw.) C.C. Berg et Pterocarpus
erinaceus Poir. Les résultats démontrent que pour le modèle logistique ou pour Maxent, les
pseudo-absences doivent être échantillonné à une distance de l’ordre de 1400 km de tout point
de présence connu afin d’obtenir un modèle parcimonieux de bonne discrimination. Ce travail
a testé l’interaction entre la température et les précipitations, laquelle est significative dans
presque tous les modèles, sauf chez l’espèce de forêt tropicale dense humide Garcinia kola et
a montré que les espèces du sahélien et du soudanien sont particulièrement sensibles à
l’évapotranspiration potentielle. Cette étude a prouvé que les modèles statiques utilisés sont
capables de simuler, avec un pourcentage d’accords élevé (plus de 65 %) par rapport à la
réalité du terrain, la distribution présente (1950 – 2000) des espèces étudiées, contrairement
au modèle dynamique de végétation CARAIB.
Les changements climatiques devraient provoquer une perte d’habitat favorable dans le futur,
variable selon les modèles et les espèces, mais sans rendre celles-ci pour autant vulnérables
selon le critère A3 de l’UICN. Toutefois, les modifications d’habitat suite aux pressions
anthropiques devraient être prises en compte dans les modèles.
Commission universitaire pour le Développement - CUD
http://hdl.handle.net/2268/230593

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
TFE MCPED 2012-2013 TOSSO Félicien.pdfPublisher postprint3.79 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.