Reference : Rôle de la banque de graines du sol dans la régénération des forêts denses humides d’...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Life sciences : Multidisciplinary, general & others
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/229291
Rôle de la banque de graines du sol dans la régénération des forêts denses humides d’Afrique centrale
French
Douh, Chauvelin mailto [Université de Liège - ULiège > > > Gembloux Agro-Bio Tech]
Nov-2018
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
docteur en sciences agronomiques et ingénierie biologique
140
Doucet, Jean-Louis mailto
Loumeto, Jean-Joël
[fr] forêts tropicales ; Afrique centrale ; régénération naturelle ; banque de graines du sol ; imagerie hyperspectrale proche infrarouge ; Erythrophleum ; Celtis ; Manilkara
[fr] La présente thèse s’intéresse aux moteurs de la régénération des forêts denses humides tropicales d’Afrique, plus particulièrement au rôle joué par la banque de graines du sol dans cette régénération. Plus spécifiquement, l’étude vise à : (i) évaluer l’abondance et la composition floristique de la banque de graines du sol de deux types de forêt reposant sur des sols différents ; (ii) quantifier l’abondance de la banque de graines du sol d’une essence commerciale importante, le tali (Erythrophleum suaveolens) et étudier les facteurs intervenant dans la levée de dormance de ses graines ; (iii) évaluer la capacité du système d’imagerie hyperspectrale proche infrarouge à discriminer des graines de deux espèces soeurs, E. suaveolens et E. ivorense.
Les résultats montrent que la densité et la composition floristique de la banque de graines du sol varient significativement selon les types de forêt et de sol. Les taxons pionniers sont largement majoritaires dans les deux cas, mais sont mieux représentés dans la banque du sol de la forêt à Celtis (vieille forêt secondaire) que dans le sol de la forêt à Manilkara (forêt mature). Tous taxons confondus, la similarité floristique entre la banque de graines du sol et la végétation environnante est relativement faible quel que soit le type forestier. Cependant, cette similarité s’avère nettement plus importante en ne considérant que les taxons pionniers. Seulement trois espèces de bois d’oeuvre ont été observées dans la banque du sol : Nauclea diderrichii, Staudtia kamerunensis et Erythrophleum suaveolens. E. suaveolens, le tali, est une des espèces les plus exploitées d’Afrique centrale. L’évaluation de l’abondance des graines de l’espèce au sein des deux types de forêt révèle une densité plus élevée en forêt à Celtis qu’en forêt à Manilkara, où les graines sont quasi inexistantes bien que les densités d’arbres en âge de reproduction ainsi que les structures diamétriques, soient similaires entre sites. Différentes hypothèses ont été émises pour expliquer ce résultat, la plus probable étant liée à la strcuture de végétation différente entre les sites. Les canopées des individus vivant dans la forêt à Manilkara seraient davantage dominées et fructifieraient moins fréquemment que dans la forêt à Celtis. La longévité des graines étudiées par spectroscopie de masse par accélérateur révèle que ces semences de tali, viables et enfouies dans le sol, seraient âgées d’environ dix ans. Le système d’imagerie hyperspectrale proche infrarouge s’est avéré efficace dans la distinction des graines d’E. suaveolens et E. ivorense, ce qui ouvre d’intéressantes perspectives quant à l’utilisation de cette technique pour étudier la banque de graines du sol.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/229291

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Thèse_Chauvelin_Douh.pdfPublisher postprint3.75 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.