Reference : Schéma d’administration des glucocorticoïdes et risque d’ostéonécrose chez les enfant...
Scientific journals : Article
Human health sciences : Pediatrics
http://hdl.handle.net/2268/228756
Schéma d’administration des glucocorticoïdes et risque d’ostéonécrose chez les enfants traités pour leucémie lymphoblastique aiguë – où en sommes-nous ?
English
[en] Mode of administration of glucocorticoids and osteonecrosis in children treated for acute lymphoblastic leukemia: An update
Geurten, Claire mailto [Université de Liège - ULiège > > > Master spéc. pédia.]
Piette, Caroline [Université de Liège > Département des sciences cliniques > Pédiatrie >]
Hoyoux, Claire [Université de Liège > Département des sciences cliniques > Département des sciences cliniques >]
Sep-2016
Revue d'Oncologie Hematologie Pédiatrique
Elsevier Masson
4
3
182-187
Yes
International
2213-4670
2213-4689
[en] En tant que tumeur pédiatrique la plus fréquente, de surcroît grevée d’un excellent pronostic global, la leucémie lymphoblastique aiguë (LAL) représente la plus grande pourvoyeuse de survivants exposés à la toxicité des traitements chimiothérapeutiques. L’ostéonécrose est une complication bien décrite du traitement de la leucémie touchant jusqu’à un enfant sur dix, avec un tropisme particulier pour les adolescents atteints de leucémie à haut risque. Cette complication est liée à l’emploi des corticoïdes, dont la toxicité osseuse est potentialisée par l’emploi d’autres molécules, telles l’asparaginase et le méthotrexate. L’incidence de cette complication est plus élevée chez les patients recevant la dexaméthasone à titre de corticoïde principal. De récents protocoles thérapeutiques ont adopté, dans le but de réduire l’incidence de l’ostéonécrose, l’usage du schéma thérapeutique baptisé « split dexamethasone », une initiative du Children's Oncology Group (COG) consistant à marquer une pause de quelques jours dans l’administration de la dexaméthasone lors de la phase de réintensification. À ce jour, seuls un modèle animal et deux essais randomisés contrôlés du COG ont évalué l’intérêt de cette pratique. Ces derniers mettent en évidence un bénéfice de la méthode, avec une réduction de l’incidence d’ostéonécrose à 5 ans de l’ordre de 50 % pour le CCG 1961 et de 33 % chez les patients entre 10 et 12 ans pour le AALL0232, sans modification de la survie sans événement à 5 ans (EFS-5), qui reste de l’ordre de 75 % chez ces patients à haut risque. En conclusion, la prévention de l’apparition des lésions d’ostéonécrose via des amendements thérapeutiques, tel le « split dexamethasone » est non seulement réalisable et efficace, mais semble également sans danger sur le plan pronostic.
http://hdl.handle.net/2268/228756
10.1016/j.oncohp.2016.06.005

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
FINAL - Schéma d’administration des glucocorticoïdes et risque d’ostéonécrose chez les enfants traités pour leucémie lymphoblastique aiguë — où en sommes-nous ?.pdfPublisher postprint847.09 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.