Reference : "Madame de Beauvoir, c’est moi." Une archéologie féministe de la pensée française con...
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Philosophy & ethics
Social & behavioral sciences, psychology : Sociology & social sciences
http://hdl.handle.net/2268/227272
"Madame de Beauvoir, c’est moi." Une archéologie féministe de la pensée française contemporaine (Sartre, Lévi-Strauss, Bourdieu)
French
Cormann, Grégory mailto [Université de Liège - ULiège > Département de philosophie > Département de philosophie >]
2018
Veritas (Porto Alegre): Revista de Filosofia da PUCRS
63
2
Philosophie et interdisciplinarité
140-172
Yes (verified by ORBi)
International
0042-3955
1984-6746
[fr] Interprétation féministe ; Philosophie française contemporaine ; Sartre et Beauvoir
[fr] Sartre, Lévi-Strauss et Bourdieu ont fortement structuré l’espace intellectuel (et institutionnel) des sciences humaines en France des années 1950 au milieu des années 1980. Malgré l’importance politique mais aussi philosophique du Deuxième sexe, malgré ses engagements et sa célébrité planétaire associée à celle de Sartre, la philosophie de Simone de Beauvoir reste, en revanche, le plus souvent cantonnée à un rôle interstitiel. Elle aurait posé les bases de sa pensée dans les marges de l’existentialisme et du structuralisme (on sait que Beauvoir avait Les Structures élémentaires de la parenté dès 1947). Notre hypothèse prend le parti de renverser ce cadre herméneutique : on soutiendra ici que l’interprétation que Beauvoir fait du structuralisme de Lévi-Strauss dans Les Temps Modernes en 1949 est déterminante pour comprendre les relations entre la phénoménologie existentialiste et l’anthropologie structurale. Loin d’être secondaire, la question du féminin et de sa puissance de composition et de création apparaît dès lors rectrice des contributions de Sartre et de Lévi-Strauss à une théorie critique de la société, mais aussi celle de Bourdieu, dont toute l’œuvre jusqu’à La Misère du monde hérite en sous-main du legs de Beauvoir à la pensée française contemporaine. Résumé par Sartre dans un passage de Questions de méthode consacré à Flaubert par la question « À quelle condition une féminisation de l’expérience est-elle possible ? », l’enjeu du présent article est par conséquent de jeter les bases d’une archéologie féministe de la pensée française contemporaine.
Traverses
Researchers ; Students
http://hdl.handle.net/2268/227272
http://revistaseletronicas.pucrs.br/ojs/index.php/veritas/article/view/32136

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
32136-133940-1-PB Veritas Cormann Beauvoir Archéologie féministe.pdfPublisher postprint960.21 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.