Reference : Réduire les émissions de méthane et les rejets d’azote et améliorer la qualité nutrit...
Scientific journals : Article
Life sciences : Animal production & animal husbandry
http://hdl.handle.net/2268/224866
Réduire les émissions de méthane et les rejets d’azote et améliorer la qualité nutritionnelle du lait par l’alimentation des vaches
French
Focant, Michel mailto [Université Catholique de Louvain - UCL > Institut des Sciences de la Vie > > >]
Froidmont, Eric mailto [Centre Wallon de Recherches Agronomiques > Département productions et filières > Unité nutrition animale et durabilité > >]
Dang Van, Quynh Chau mailto [Université Catholique de Louvain - UCL > Institut des Sciences de la Vie > > >]
Vanlierde, Amélie mailto [Centre Wallone de Recherches Agronomiques > Departement Vanlorisation des Productions > Unité Technologies de la Transformation des Produits > Doct. sc. agro. & ingé. biol. >]
Archembeau, Quentin [Université Catholique de Louvain - UCL > Institut des Sciences de la Vie > > >]
Larondelle, Yvan [Université Catholique de Louvain - UCL > Institut des Sciences de la Vie > > >]
2017
Fourrages
Institut national de la recherche agronomique. Service des publications
232
297-304
Yes
International
0429-2766
Versailles
France
[fr] environnement ; bovin ; complémentation
[fr] L’expérience compare une ration proche de la pratique (CTL) à une ration durable (DUR) sur 2 lots de 10 vaches produisant 30 l de lait par jour. Ces rations, de même valeur énergétique (0,9 UFL/kg MS), diffèrent par la nature de l’énergie apportée et leur teneur en matières azotées totales (16,4 vs 13,5 %, respectivement). Formulée sans soja, la ration DUR contenait des graines de lin extrudées (8,4 % MS) ;
elle a permis d’améliorer simultanément la qualité nutritionnelle du lait (+ 34 % d’acides gras insaturés, + 120 % d’omégas-3) et l’impact environnemental du troupeau (- 10 à - 20 % de méthane émis par jour et amélioration de l’efficience azotée de 16 %). La production laitière
n’a pas été influencée par la ration mais les taux butyreux et protéique du lait étaient plus faibles avec DUR (de -8 % et -3 % respectivement).
http://hdl.handle.net/2268/224866

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
F232--Focant.pdfPublisher postprint474.29 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.