Reference : RENVERSER LA MACHINE De la technique comme outil d’exploitation à la technique comme ...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Arts & humanities : Multidisciplinary, general & others
Life sciences : Environmental sciences & ecology
Engineering, computing & technology : Architecture
http://hdl.handle.net/2268/223759
RENVERSER LA MACHINE De la technique comme outil d’exploitation à la technique comme moyen de régénération environnementale : l’approche paysagère comme préalable à la réhabilitation des sites industriels désaffectés
French
Baldin, Elisa mailto [Université de Liège - ULiège > Département d'Architecture > Architecture Site Botanique >]
4-Apr-2018
https://cloud.topia.fr/index.php/s/susRWINekpaLUgl#pdfviewer
Yes
International
7ème journées doctorales en paysage
du 03 avril 2018 au 04 avril 2018
Ecole Nationale Supérieure de Paysage - Laboratoire de recherche en projet de paysage (LAREP)
Versailles
France
[fr] Régénération ; Dynamiques morphologiques ; Stratégies de renversement ; Techniques éco-logiques ; Trace et identité
[en] A partir de l’interaction entre pensée architecturale et dynamique de l’environnement, la recherche traite les problématiques de régénération des sites industriels désaffec-tés (N. Kirkwood) à travers une comparaison entre études des cas français et belges.L’approche paysagère est étudié comme outil pouvant réactiver des nouveaux cycles de vie, selon une dynamique écologique (I. McHarg) fondée sur une conti-nuité à rétablir entre ressource et déchet: une alternative à l’abandon et à la dispa-rition des lieux qui ont construit l’histoire sociale et l’identité du territoire.Les observations des mutations morphologiques, complétées par des analyses comparatives entre expériences belges et françaises, concernant différentes étapes de la reconversion des sites, fondent une réflexion critique centrée sur la si-gnification du renversement de la machine: si autrefois elle a exploité et bouleversé les équilibres de la terre, aujourd’hui la machine pourrait être interprétée comme système constitué par des actions naturelles et leurs temporalités. La thèse explore les technologies soft, de phyto-dépollution ou autres, à réinsérer dans le processus de mutation de nos milieux de vie comme des structures d’assainissement envi-ronnemental et comme un ensemble de stratégies de reconstitution/rétablissement (J.Corner) d’un paysage nouveau.Les études de cas sont interrogées afin de faire émerger des stratégies de recon-version où technologie, écologie et caractère culturel des lieux deviennent des outils constitutifs d’un nouveau concept de machine, expression de l’interaction actuelle entre homme et nature (CEP). Cette hypothèse concerne la possibilité de faire de l’approche paysagère un moyen pour réorienter de manière équilibré le devenir des sites ou la production étai destructrice, en conjuguant la génération de biens matériels à la régénération du paysage, en tant que bien commun.
Laboratoire Conception Territoire Histoire Matérialité (LACTH), ENSAP de Lille; Laboratoire Ville-Territoire-Paysage (Lab VTP), Université de Liège
Recherche doctorale
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/223759
https://cloud.topia.fr/index.php/s/susRWINekpaLUgl#pdfviewer

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
JDP7_Abstract_EB.pdfPublisher postprint161.73 kBRequest copy

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Restricted access
1_PresJDP7 EB_LR.pdf4.57 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.