Reference : Impacts comparés de trois régimes fonciers sur la biodiversité et la biomasse foresti...
Dissertations and theses : Master's dissertation
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/222409
Impacts comparés de trois régimes fonciers sur la biodiversité et la biomasse forestière au sud-est du Cameroun
French
Fonteyn, Davy mailto [Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Aug-2017
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Master en bioingénieur : gestion des forêts et des espaces naturels, à finalité spécialisée
83 +15
Fayolle, Adeline mailto
Lhoest, Simon mailto
Hebert, Jacques mailto
Dufrêne, Marc mailto
Doucet, Jean-Louis mailto
Barbier, Nicolas mailto
[en] biodiversity ; assessment ; land tenure ; tropical forest ; forest structure ; biomass ; above-ground biomass ; camera trap ; Dja ; FSC ; logging ; community forest
[fr] biodiversité ; évaluation ; régime foncier ; forêt tropicale ; structure forestière ; biomasse ; biomasse aérienne ; piège photographique ; Dja ; FSC ; exploitation ; forêt communautaire
[en] Terrestrial ecosystems are currently facing an unprecedented biodiversity crisis. In the future, and specifically in the tropics, land use changes will have the greatest impacts on biodiversity. The aim of this master thesis was to assess biodiversity for trees (forest structure and composition) and animals (composition) in three different land tenures in the semi-deciduous forests of South-East Cameroon. The Dja Reserve represents the control never logged, while the community forests are considered as the highest disturbance level. The sites sampled inside the certified FSC logging concession were at an intermediate location along the disturbance gradient depending on time since logging. In the 36 forest plots, more than 17 000 trees were measured and identified at the species level to assess the tree biodiversity. In the 44 camera traps installed for 3 months, the 4 329 detection events allowed assessing animal biodiversity. Regarding tree biodiversity, the community forests hold relatively high species richness (in contrasts to our expectations) specifically for pioneer species. Though a great part of the animal diversity is retained inside the logging concession, the Dja Reserve holds the richest and most abundant animal communities. Selective logging can thus retain a substantial part of biodiversity compared to areas entirely dedicated to protection. Finally, community forests, although defaunated and structurally disturbed, still answer the social and economical demands of the local communities.
[fr] Les écosystèmes terrestres subissent une crise sans précédent de leur biodiversité. À l’avenir, et dans les régions tropicales, la modification de l’utilisation des terres induirait les impacts les plus importants sur la biodiversité. L’objectif de ce travail vise à évaluer la biodiversité floristique (structure forestière et composition) et faunistique (composition) dans trois régimes fonciers, dans les forêts semi-décidues du sud-est du Cameroun. La Réserve de Faune du Dja représente le témoin jamais exploité pour le bois d’oeuvre, et, à l’opposé, les forêts communautaires, sont considérées comme le niveau de perturbation maximal. Au sein de la concession forestière certifiée FSC, les sites se situent à des positions intermédiaires sur le gradient de perturbation selon le temps écoulé depuis le passage de l’exploitation. Dans les 36 parcelles d’inventaires forestiers, plus de 17 000 arbres ont été mesurés et identifiés jusqu’à l’espèce pour évaluer la biodiversité floristique. Dans les 44 pièges photographiques installés pour une durée de 3 mois, un total de 4 329 évènements de détection ont permis d’évaluer la biodiversité faunistique. Concernant la biodiversité floristique, les forêts communautaires sont relativement riches en espèces (contrairement à ce qui peut être attendu), particulièrement en espèces pionnières. Si la concession forestière retient une diversité animale importante, la Réserve de Faune du Dja présente les communautés animales les plus riches et abondantes. Les zones sous exploitation sélective peuvent donc retenir une part substantielle de la biodiversité en comparaison de zones entièrement dédiées à la protection. Enfin, les forêts communautaires, bien que défaunées et structurellement perturbées, répondent encore aux besoins sociaux et économiques des communautés locales.
TERRA Teaching and Research Centre - TERRA
Université de Liège ; Fonds pour la formation à la Recherche dans l'Industrie et dans l'Agriculture (Communauté française de Belgique) - FRIA ; Fonds Léopold III ; Société forestière Pallisco-CIFM ; ASBL Nature + ; Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS ; Projet WISD
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/222409
http://hdl.handle.net/2268.2/3051

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
TFE_DavyFONTEYN_2017.pdfAuthor postprint4.36 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.