Reference : Tentative de suicide au pentobarbital : A propos d'un cas
Scientific congresses and symposiums : Poster
Human health sciences : Pharmacy, pharmacology & toxicology
http://hdl.handle.net/2268/220851
Tentative de suicide au pentobarbital : A propos d'un cas
French
DEVILLE, Marine mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de toxicologie >]
PIAZZA, Justine mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service des urgences >]
DENOOZ, Raphael mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de toxicologie >]
Charlier, Corinne mailto [Université de Liège - ULiège > Département de pharmacie > Chimie toxicologique >]
Oct-2017
Yes
International
6èmes Journées Internationales de Toxicologie
les 19 et 20 octobre 2017
Prof. C. CHARLIER
Liège
Belgique
[fr] Objectif : L’usage des barbituriques en médecine humaine est progressivement abandonné au profit de médicaments moins toxiques, telles que les benzodiazépines. En Belgique, seul le phénobarbital est encore utilisé tant en milieu hospitalier qu’en ambulatoire, bien qu’il soit de moins en moins prescrit. Nous rapportons le cas d’une femme de 42 ans, vétérinaire de profession, retrouvée inconsciente à son domicile, suite à l’auto-injection d’un autre barbiturique, le DOLETHAL®, spécialité contenant du pentobarbital utilisé pour l’euthanasie en médecine vétérinaire.
Méthodes : Le screening toxicologique (antidépresseurs, benzodiazépines, opiacés, barbituriques, éthanol) a été réalisé sur un échantillon de sérum prélevé à l’admission, au moyen d’immunoessais enzymatiques effectués sur l’automate Architect® Ci4100 de la firme Abbott. Les recherches de paracétamol et de salicylés, également inclues dans le screening, ont quant à elles été réalisées par colorimétrie enzymatique sur le même automate. Pour préciser les résultats des immunoessais, l’échantillon sérique a ensuite été analysé par chromatographie en phase liquide couplé à un détecteur à barette de diodes (HPLC-DAD, Waters), après extraction liquide-liquide en présence de prazépam, utilisé comme standard interne. Enfin, le dosage des barbituriques a été réalisé par chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse triple quadripôle (GC-QQQ, Agilent) après une extraction en phase solide, en utilisant le butalbital-d5 comme standard interne.
Résultats : Lors de la prise en charge médicale, la patiente présentait une altération de l’état de conscience justifiant son intubation. Les autres signes clinico-biologiques étaient une tachycardie, une acidose métabolique (pH = 7,28), et une augmentation des enzymes hépatiques (TGO = 164 U/L; TGP = 128 U/L ; LDH = 301 U/L). Le dépistage des barbituriques effectué sur le prélèvement de l’admission s’est révélé positif, avec un résultat supérieur à 1mg/L, et le taux de pentobarbital mesuré par chromatographie était de 9,29 mg/L, soit inférieur aux concentrations mesurées lors d’intoxications fatales décrites dans la littérature, qui rapportent des taux supérieurs à 15 mg/L [1]. En l’absence d’antidote spécifique, un traitement supportif a été instauré avec maintien de la sédation, hémofiltration et administration de bicarbonate en vue de corriger l’acidose. L’hémofiltration a permis une diminution lente des concentrations de pentobarbital, tel que représenté dans le tableau ci-dessous :
Date, heure 17/05/17, 18h22 18/05/17, 11h38 20/05/17, 06h09 21/05/17, 05h51
Pentobarbital (mg/L) 9,29 7,20 2,40 0,80
Evolution des taux de pentobarbital
Le screening toxicologique a également relevé la présence d’un taux d’alcoolémie à 2,10 g/L, susceptible d’aggraver la dépression du système nerveux central induite par le pentobarbital, ainsi qu’une concentration de lorazépam infrathérapeutique (12 µg/L). Sept jours après son admission, la patiente a pu quitter l’hôpital en direction d’une institution psychiatrique.
Conclusion : Si le phénobarbital est le seul barbiturique encore disponible en ambulatoire, le pentobarbital, accessible aux professionnels travaillant en milieu vétérinaire, peut aussi être utilisé dans les cas de tentative de suicide. En l’absence de prise en charge médicale, la tentative de suicide décrite dans ce cas aurait pu conduire au décès par arrêt cardiorespiratoire.
Références : 1. Melo P. et coll. Pentobarbital in the context of possible suicides: Analysis of a case. Forensic Sci Int. 2017; 274: page 109-page 112.
Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/220851
http://events.chu.ulg.ac.be/congrestoxicoliege2017/

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Marine, POSTER définitif Pentobarbital.pdfAuthor postprint198.79 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.