Reference : Evolution récente des extrêmes pluviométriques au Niger (1950-2014)
Scientific journals : Article
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
http://hdl.handle.net/2268/217462
Evolution récente des extrêmes pluviométriques au Niger (1950-2014)
French
[en] Recent evolution of rainfall extremes in Niger (1950-2014)
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) >]
Laminou Manzo [> >]
Tidjani, Adamou Didier [> >]
Djaby, Bakary mailto [Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > Eau, Environnement, Développement >]
De Longueville, Florence [> >]
2017
Geo-Eco-Trop: Revue Internationale de Géologie, de Géographie et d'Écologie Tropicales
Université de Liège. AIPA
41
3
375-384
Yes
International
1370-6071
Liège
Belgium
[fr] Précipitations ; extrêmes ; variations climatiques ; Niger
[fr] L’Afrique de l’Ouest est la région du monde qui connait le déficit pluviométrique le plus important. Le Niger, l’un des pays les plus pauvres du monde, est hautement dépendant des variations pluviométriques dans un contexte de réchauffement climatique dont les conséquences semblent être défavorables dans les décennies à venir. Sur base des données pluviométriques quotidiennes de 37 stations nigériennes, cet article analyse l’évolution des précipitations au travers de onze indices entre 1950 et 2014. Après une sévère sécheresse de trois décennies qui est individualisée de 1968 à 1997, il apparait que si un retour à une pluviométrie moyenne annuelle subnormale est observé depuis 1998, il n’en est rien pour d’autres indices vitaux pour le monde rural dépendant de la bonne distribution des précipitations durant la saison des pluies. En effet, les jours secs consécutifs ont considérablement augmenté et les jours humides consécutifs se sont réduits. Il en va de même pour les jours pluvieux. Dans le même temps, la proportion de la précipitation maximale quotidienne dans le total pluviométrique annuel s’est renforcée au fil du temps et la proportion des précipitations intenses dans le total pluviométrique annuel s’est significativement accentuée au cours des deux dernières décennies
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/217462
http://www.geoecotrop.be/

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
GET.41.3.05.2017-revu&corrigé-POzer.pdfAuthor postprint1.32 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.