Reference : États de conscience altérée: Quel rôle pour les neuropsychologues ?
Scientific journals : Article
Social & behavioral sciences, psychology : Neurosciences & behavior
http://hdl.handle.net/2268/217180
États de conscience altérée: Quel rôle pour les neuropsychologues ?
French
Stephan, Julie mailto [Centre de Rééducation Fonctionnelle Pasori - Cosne-sur-Loire > > > >]
Radiguer, François mailto [Centre Hospitalier Universitaire Bicêtre > Département anesthésie-réanimation > > >]
Martial, Charlotte mailto [Université de Liège - ULiège > > GIGA : Coma Group >]
Franconie, Catherine mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Nimes - CHU > Service de réanimation > > >]
LAUREYS, Steven mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de neurologie >]
Wauquiez, Grégoire mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Dijon - CHU > Service de rééducation neurologique > > >]
Nov-2017
Neurologies
No
National
1287-9118
[en] Avec les progrès des techniques de soins intensifs et de réanimation, de nombreuses personnes survivent à des lésions cérébrales graves et peuvent notamment présenter dans les suites un état de conscience altérée (ECA). Malgré la création depuis les années 2000 des unités spécialisées “états végétatifs chroniques/états pauci-relationnels”, leurs équipes sont encore peu pourvues de psychologues spécialisés en neuropsychologie (appelés neuropsychologues), pourtant présents dans de plus en plus d’autres services et avec un profil qui pourrait sembler pertinent dans l’accompagnement et la prise en charge des ECA. Où en sont les pratiques sur le terrain et quelles seraient les perspectives de développement à envisager ? Afin de répondre à ces questions, nous
avons réalisé une revue de la littérature sur le sujet, pris l’avis d’un centre spécialisé dans les troubles de la conscience et mené une enquête sur les pratiques actuelles des services francophones accueillant cette population spécifique, en France, en Belgique, au Québec et en Suisse. Nos résultats mettent en avant que :
• le sujet des ECA mériterait d’être davantage abordé en formation initiale des psychologues spécialisés en neuropsychologie ;
• ces derniers sont encore peu présents dans les services concernés ;
• et ce, malgré des compétences transversales et des connaissances croisées qui apportent manifestement une réelle plus-value dans le diagnostic et la prise en charge de ces patients et de leur entourage.
Nous avons réalisé une synthèse de ces différents éléments et discutons des perspectives d’amélioration en vue de favoriser l’implication des neuropsychologues dans ses services, auprès des patients et de leurs familles.
http://hdl.handle.net/2268/217180

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
NEURO202_Interspe (1).pdfPublisher postprint229.29 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.