Reference : Les compétences écrites des étudiants internationaux et leur évaluation
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Social & behavioral sciences, psychology : Education & instruction
Arts & humanities : Languages & linguistics
http://hdl.handle.net/2268/215134
Les compétences écrites des étudiants internationaux et leur évaluation
French
Meunier, Deborah mailto [Université de Liège - ULiège > > Unité de linguistique appliquée >]
Dezutter, Olivier mailto [Université de Sherbrooke > > > >]
Oct-2016
Yes
International
Colloque international Enseignement et apprentissage de l’écriture de la maternelle à l’université et dans les formations tout au long de la vie
du 19 octobre 2016 au 21 octobre 2016
Université de Bordeaux
Bordeaux
France
[fr] Suite à l’accroissement de la mobilité universitaire internationale, les enseignants universitaires sont de plus en plus souvent confrontés à des nouveaux profils d’apprenants plurilingues dont les représentations des normes et des genres discursifs à produire en contexte universitaire peuvent varier, ne pas toujours correspondre à ce qui est attendu dans certains contextes, et donc nuire à la réussite des étudiants. Au-delà de la maitrise du code linguistique propre à la langue d’enseignement, les étudiants mobiles doivent acquérir des compétences discursives liées aux genres écrits rencontrés dans leur cursus (résumé, synthèse, essai,…). Or, on sait depuis les travaux pionniers de Kaplan (1966) que les normes, implicites ou explicites, des genres écrits varient en fonction de la communauté discursive. De même, les nombreux travaux sur les littéracies universitaires ont montré, entre autres, l’influence des disciplines, du niveau d’études (Delcambre et Reuter 2010), de la culture universitaire (Goes et Mangiante 2010, Hamez 2010) dans les pratiques de l’écrit. A partir d’un corpus de 15 entrevues avec des enseignants des départements de Lettres et de Travail social de l’Université de Sherbrooke, nous proposons de comparer les représentations des modèles génériques écrits mobilisés par les enseignants dans deux filières d’études où la « maitrise du français » (une notion à interroger) des étudiants non francophones est perçue comme problématique par ces mêmes enseignants. Les analyses présentées montreront à la fois la diversité des genres écrits valorisés par les enseignants, la variabilité des postures adoptées vis-à-vis de la norme linguistique et de la maitrise de la langue des étudiants, et les difficultés ressenties par les enseignants dans la pratique d’évaluation de l’écrit chez les étudiants dont le français n’est pas la langue première. Enfin, nous pourrons mettre en rapport les postures d’enseignants avec les postures d’étudiants « internationaux » analysées dans une étude antérieure (Meunier 2013).
Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/215134

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.