Reference : La naissance de l'Etat théocratique en Iran après la révolution de 1979
Parts of books : Contribution to collective works
Law, criminology & political science : Political science, public administration & international relations
http://hdl.handle.net/2268/214871
La naissance de l'Etat théocratique en Iran après la révolution de 1979
French
[en] The birth of the theocratic state in Iran after the 1979 revolution
Bayramzadeh, Kamal [Université de Liège - ULiège > Département de science politique > Département de science politique >]
Sep-2017
L'Etat dans tous ses états
[en] The state in all its forms
Wintgens, Sophie
Weerts, Audrey
Peter Lang
89-104
Yes
978-2-8076-0366-0
Bruxelles
Belgique
[fr] Etat, Théocratique ; Revolution-Iran-1979
[fr] La présente contribution se donne pour objectif de réaliser une
étude sur les liens entre la révolution de 1979 en Iran et l’instauration
d’un régime politique théocratique (la République islamique), afin d’en
examiner sa nature, sa structure et son fonctionnement, à savoir le
mode d’organisation de l’État à travers les prismes du régime politique
instauré, de sa structure socio-économique, de sa charpente juridique
et de sa politique étrangère. Une telle analyse implique nécessairement
que l’on se penche préalablement sur les causes et les fondements de la
révolution qui, en 1979, a renversé la dynastie impériale Pahlavi pour
instaurer une République islamique que l’on pourrait définir comme un
système politique hybride, porteur de valeurs islamiques et républicaines
qui s’inscrivent dans la Constitution nationale.
La dualité du système politique entraîne un paradoxe permanent dans
la société iranienne entre le pouvoir populaire et le « pouvoir divin » :
une partie importante de la population ne s’identifie pas au régime
politique, alors que les dirigeants du régime insistent sur la réalisation
de la « volonté divine » par le principe du velâyat-e faqih, qui donne un
caractère théocratique à l’État iranien. Dans cette condition, la « volonté
générale » est subordonnée à la « volonté divine », car selon les tenants
de ce discours, la source de la souveraineté est divine. En effet, le régime
iranien est fondé sur le principe du velâyat-e faqih (tutelle de juristes
théologiens) – élaboré en 1971 par Ruhollah Khomeyni1 durant son exil
à Najaf en Irak – incarné par le « Guide suprême de la révolution »,
soit la plus haute autorité politique de l’État selon la Constitution, et
prééminent par rapport au président de la République.
CEFIR (Center for International Relations Studies).
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/214871

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
L'Etat dans tous ses états_Couverture finale.pdfPublisher postprint553.47 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.