Reference : Entre valorisation, conservation et dépérissement: la gestion de nos chênaies à la cr...
Scientific journals : Article
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
Life sciences : Agriculture & agronomy
http://hdl.handle.net/2268/202597
Entre valorisation, conservation et dépérissement: la gestion de nos chênaies à la croisée des chemins
French
Delahaye, Laurence []
Claessens, Hugues mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Losseau, Julie []
Cordier, Sophie mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Herman, Marc []
Lisein, Jonathan mailto [Université de Liège - ULiège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels > >]
Chandelier, Anne []
Vincke, Caroline []
2016
FORÊT.NATURE
Forêt Wallonne asbl
140
Juillet-Août-Septembre
59-68
No
National
Namur
Belgium
[fr] chêne ; dépérissement ; crise sanitaire
[fr] Une crise sanitaire touche les peuplements de chêne, essentiellement ardennais. Des phénomènes de dépérissement sont observés de plus en plus souvent depuis 2010 pour atteindre aujourd'hui des proportions inquiétantes. En Ardenne, en 2014, près de 40% des chênes pédonculés étaient affectés par le dépérissement. Les dépérissements sont provoqués par un ensemble de stress biotiques ou abiotiques, simultanés ou séquentiels. La sylviculture joue probablement également un rôle (inadéquation avec la station, surface terrière trop élevée ...). Mais même s'il y a crise, il n'y a pas urgence. Aucune dégradation significative du bois n'est observée au cours du dépérissement ni même jusqu'à 3 ou 4 ans après la mort de l'arbre. L'exploitation rapide et désordonnée des arbres morts n'est pas indispensable, d'autant qu'elle pourrait provoquer plus de dégâts que le dépérissement lui-même. Les interventions se feront en fonction des enjeux et des objectifs du plan d'aménagement, et selon le taux d'arbres touchés. Le dépérissement des chênes touche largement des arbres qui n'étaient pas en station. Toute information est à relayer auprès de l'OWSF ou de ses partenaires scientifiques afin d'avancer vers la compréhension du phénomène et la meilleure manière de le gérer.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/202597

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Delahaye et al._Entre valorisation, conservation_ForNat140-59-68_vul2016.pdfPublisher postprint1.67 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.