Reference : Différenciation génétique entre populations natives et invasives du chêne rouge d’Amé...
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/201983
Différenciation génétique entre populations natives et invasives du chêne rouge d’Amérique (Quercus rubra L.)
French
Merceron, Nastasia mailto [Université de Liège - ULiège > > > Doct. sc. agro. & ingé. biol. (Paysage)]
2014
No
No
National
Colloque de lancement du GdR ‘INVASIONS BIOLOGIQUES’
du 20 au 22 octobre 2014
Rennes
France
[en] Notre objectif est de comprendre le rôle de l’évolution rapide des populations dans le succès des arbres invasifs. Une étude précédente a permis de montrer, par exemple, que les populations européennes de Acer negundo présentent une croissance plus élevée et une durée de saison de croissance plus longue expliqué par un débourrement plus précoce par rapport aux mêmes caractères observés chez les populations natives des États-Unis. Ceci a été observé dans un test de provenance au sein de l’aire invasive, ces tests comparatifs formant des outils appropriés pour l'étude de la différenciation génétique entre populations d'origines différentes via l’analyse de leurs caractères phénotypiques. Introduit des Etats-Unis vers la France comme une espèce ornementale, le chêne rouge (Quercus rubra) a représenté un fort potentiel sylvicole dès la fin du XIXe siècle; cet intérêt a incité l'installation d'essais comparatifs afin d'établir un programme de sélection génétique au cours des années 80-90. Récemment, les gestionnaires forestiers européens (France, Belgique, ) déplorent son caractère invasif et cherchent maintenant à limiter son expansion naturelle qui empêche la régénération des chênes sessile ou pédonculé. Un test de provenances a été installé dans le Sud-Ouest de la France, contenant 66 provenances américaines et 60 provenances européennes recouvrant l’ensemble des aires natives et invasives (environ 40 000 arbres), qui a été suivi entre 1982 et 2011 sur des caractères proxy de la fitness. Les analyses statistiques ont montré l'existence d'une différenciation génétique, les populations européennes envahissantes démontrant une croissance supérieure à celle des populations indigènes. En ce qui concerne la phénologie, les arbres invasifs semblent démontrer une précocité en terme de fructification comparés aux natifs. Cependant compte tenu de la forte variabilité inter-annuelle des caractères phénologiques et la disponibilité d'une seule mesure, le suivi du débourrement et de la fructification sont donc nécessaires.
http://hdl.handle.net/2268/201983

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Programme-GdR-InvaBio.docxpage 26Publisher postprint417.94 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.