Reference : Etude des rôles du produit d'expression du gène M138L du virus Myxoma dans la pathogé...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/201308
Etude des rôles du produit d'expression du gène M138L du virus Myxoma dans la pathogénie de la myxomatose
French
[en] Study of the roles of the Myxoma virus M138L gene product in the pathogenesis of myxomatosis
Boutard, Bérengère mailto [Université de Liège - ULiège > > > Doct. sc. vété. (Bologne)]
24-Aug-2016
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Doctorat en Sciences Vétérinaires
229+25
Gillet, Laurent mailto
Vanderplasschen, Alain mailto
Delcenserie, Véronique mailto
Marlier, Didier mailto
Losson, Bertrand mailto
Thiry, Etienne mailto
Garigliany, Mutien-Marie mailto
Bertagnoli, Stéphane mailto
Van den Berg, Thierry mailto
[en] myxomatosis ; sialyltransferase ; neutrophils
[fr] Le virus de la myxomatose appartient à la famille des Poxviridae et provoque une maladie grave et souvent létale chez le lapin européen (Bertagnoli & Marchandeau, 2015). De nombreux gènes du virus codent pour des protéines ayant une fonction immunomodulatrice (Spiesschaert et al., 2011; Zuniga, 2002). Parmi celles-ci, il a été démontré que le virus de la myxomatose codait pour une α-2,3-sialyltransférase (Jackson et al., 1999; Markine-Goriaynoff et al., 2004b), qui permet le transfert des acides sialiques vers les extrémités des N et O-glycans des glycoprotéines et glycolipides (Varki & Schauer, 2009). Les glycans, et en particulier les acides sialiques, jouent des rôles essentiels dans la reconnaissance et les interactions entre les cellules, notamment les cellules immunitaires (Cohen & Varki, 2010; Raman et al., 2005) et dans les interactions hôte-virus (Vigerust & Shepherd, 2007).
Le but de cette thèse était donc de mieux comprendre les rôles joués par l’α-2,3-sialyltransférase virale dans la pathogénie de la myxomatose. Pour cela, nous avons construit des virus déficients pour le gène M138L, qui code pour l’α-2,3-sialyltransférase, à partir de la souche sauvage Lausanne, ainsi qu’une souche révertante. Bien qu’aucune différence entre les souches n’ait été détectée in vitro, les virus déficients pour le gène M138L sont atténués in vivo. Nous avons observé une plus grande infiltration de neutrophiles au début de l’infection, puis, dans les stades tardifs de l’infection, la présence de cellules mononucléées au niveau du derme des sites primaires d’infection pour les lapins infectés par les souches déficientes pour le gène M138L.
Nous avons ensuite voulu déterminer quelles étaient les protéines virales et / ou cellulaires qui étaient affectées par la présence de l’α-2,3-sialyltransférase virale, afin de voir si leur modification pouvait expliquer le phénotype que nous avons observé. Nous avons pu mettre en évidence que la protéine virale M-T7 était sialylée par l’enzyme virale. M-T7 est un homologue du récepteur à l’interféron-γ (IFN-γ) qui se lie spécifiquement à l’IFN-γ de lapin (Mossman et al., 1995), mais qui est également capable de se lier et d’inhiber de nombreuses chimiokines, d’empêcher la formation du gradient de chimiokines (Alcami, 2003; Lalani et al., 1997) et donc d’inhiber l’attraction des cellules inflammatoires sur le site d’infection. Cependant, nous n’avons pas pu mettre en évidence d'effet de la sialylation sur la sécrétion ou l’activité des protéines M-T7 purifiées à partir des souches virales déficientes ou non pour l’α-2,3-sialyltransférase virale.
Ces résultats montrent que l’α-2,3-sialyltransférase virale est un facteur de virulence qui doit agir directement ou indirectement sur plusieurs autres protéines immunomodulatrices du virus, et donc sur l’attraction des cellules immunitaires et la mise en place de l’immunité adaptative.
[en] Myxoma virus belongs to the Poxviridae family and induces a severe and often lethal disease called myxomatosis in the European rabbit (Bertagnoli & Marchandeau, 2015). Numerous genes of the virus encode for proteins with immunomodulatory functions (Spiesschaert et al., 2011; Zuniga, 2002). Among them, it has been demonstrated that the virus encodes for an α-2,3-sialyltransferase (Jackson et al., 1999; Markine-Goriaynoff et al., 2004b) that catalyzes the transfer of sialic acid to the N and O-glycans of glycoproteins and glycolipids (Varki & Schauer, 2009). Glycans, and especially sialic acids, are known to play significant roles in interactions and recognition between cells and between cells and viruses (Cohen & Varki, 2010; Raman et al., 2005; Vigerust & Shepherd, 2007).
The aim of this thesis was to better understand the roles played by the viral α-2,3-sialyltransferase in the pathogenesis of myxomatosis. Using the Lausanne strain as parental strain, we have constructed strains deficient for the M138L gene encoding the α-2,3-sialyltransferase, and a revertant strain. Although no difference could be detected between the strains in vitro, the M138L knockout strains were highly attenuated in vivo. Especially, we observed more neutrophils at the beginning of infection and then an important mononuclear cells infiltrate in the dermis of the primary sites of infection for rabbits infected with the M138L knockout strains.
We then wanted to determine which viral and / or cellular proteins were affected by the viral α-2,3-sialyltransferase, to check if their modification could explain the phenotype that we observed. We showed that the viral M-T7 protein was sialylated by the viral enzyme. M-T7 is a homologue of the interferon-γ receptor (Mossman et al., 1995) which is also able to bind and inhibit several chemokines, to block the chemokine gradient formation and to inhibit the inflammatory cells attraction towards the site of infection (Alcami, 2003; Lalani et al., 1997). However, we could not detect any effect of sialylation on the secretion or the activity of the M-T7 proteins purified from the four strains, either in vitro or in vivo.
Altogether , these results show that the viral α-2,3-sialyltransferase is a virulence factor of the virus that could act directly or indirectly on several immunomodulatory viral proteins, and so on the immune cells attraction and adaptive immunity development.
Laboratoire d'Immunologie-Vaccinologie
Fonds de la Recherche Scientifique (Communauté française de Belgique) - F.R.S.-FNRS
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/201308

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Thèse_B_Boutard.pdfAuthor postprint28.45 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.