Reference : Construire l'avenir de la République Démocratique du Congo par le travail décent
Diverse speeches and writings : Article for general public
Human health sciences : Public health, health care sciences & services
http://hdl.handle.net/2268/201147
Construire l'avenir de la République Démocratique du Congo par le travail décent
French
[en] Building the future of the DRC with the decent job
Manzambi Kuwekita, Joseph mailto [Université de Liège > Département des sciences de la santé publique > Département des sciences de la santé publique >]
4-May-2016
Radio Okapi
No
International
[fr] construire ; l'avenir ; travail décent
[en] Prospère au cours des années soixante, l’économie de la RDC s’est considérablement dégradée (zaïrianisation, libéralisation de l’exploitation des matières premières, pillages de 1991 et 1993) et, avec comme conséquences, (i) la raréfaction des biens et services, (ii) la précarisation des conditions de vie des populations, (iii) la destruction généralisée des infrastructures routières, socioéconomiques et scolaires, (iv) la disparition quasi-totale de l’emploi, etc., (v) les guerres, (vi) au point que plus de 64% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté.
Le taux d’activité reste très faible, bien qu’en bonne progression (68% d’emplois créés de 2010 à 2015) grâce à la stabilisation de la situation macro-économique et à l’amélioration significative du climat des affaires. Quant au chômage, son taux est d’environ 80%. L'emploi en RDC n'est pas rémunérateur à proprement parler: le niveau de pauvreté absolue se situe en-dessous de 1 à 2 USD, avec des salaires plus que précaires. Les données manquent pour le travail de nuit et la sécurité et santé au travail, le travail informel étant largement majoritaire: inspection du travail complaisante et/ou inefficace, peu d’investissements en matière de santé et sécurité au travail, corruption quasi généralisée. La sécurité sociale a été conçu pour répondre aux besoins des travailleurs de l’économie formelle, représentant moins de 20% de la population active de la RDC. 80% des cotisations des travailleurs sont utilisés pour le fonctionnement et 20% affectés au paiement des prestations sociales. Pour les autres, travailleurs du secteur informel et autres personnes vulnérables et/ou en état de précarité, il faut recourir aux filets sociaux, quasi inexistants dans le pays. Le travail forcé ainsi que le travail des enfants accomplis dans des conditions abusives sont proscrites par la Constitution et le Code du Travail. La liberté syndicale est garantie à la fois par la Constitution et le Code du Travail. Le dialogue social dans le secteur de l’emploi est organisé au sein du Conseil National du Travail où se retrouve la tripartie : travailleurs, employeurs et Gouvernement. Toutefois, la tenue des réunions n’est pas toujours régulière. Comme on peut le constater, la RDC a fourni des efforts louables en matière de « travail décent », mais le chemin à parcourir reste encore très long.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public ; Others
http://hdl.handle.net/2268/201147

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Construire l'avenir avec le travail décent en RDC - intervention à la Radio Okapi le 4 mai 2016.pdfPublisher postprint518.69 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.