Reference : Entre traditions et innovations. La tête végétalisée dans les décors romains: origine...
Dissertations and theses : Doctoral thesis
Arts & humanities : Art & art history
http://hdl.handle.net/2268/201075
Entre traditions et innovations. La tête végétalisée dans les décors romains: origine, diffusion et signification d'un thème ornemental
French
Derwael, Stéphanie mailto [Université de Liège > Département des sciences historiques > Histoire de l'art et arch. de l'antiquité gréco-romaine >]
31-Aug-2016
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Université Paris-Sorbonne, ​Paris, ​​France
Docteur en Histoire, Art et Archéologie de l'Université de Liège; Docteur en Histoire de l'Art et Archéologie de l'Université de Paris-Sorbonne
1179
Morard, Thomas mailto
Sauron, Gilles mailto
Pirenne, Vinciane mailto
Baratte, François mailto
Pensabene, Patrizio mailto
Fuchs, Michel mailto
[fr] ornement ; iconographie ; tête végétalisée
[en] blattmasken ; figures hybrides
[en] La tête végétalisée est un témoin privilégié de la culture visuelle des Romains. Innovation de l’époque tardo-républicaine et proto-impériale, elle n’en demeure pas moins l’héritière du traitement formel de figures telles que la Rankenfrau et le Rankengott et d’un symbolisme végétal séculaire. Elle évoque une nature naissante ou renaissante qui ne possède pas encore les frontières du cosmos ordonné, et fonctionne comme une épithète iconographique permettant de mettre en évidence un aspect particulier d’un personnage, tel le dieu Oceanus. L’étude des spécificités culturelles et des traditions iconographiques des différentes régions de l’Empire romain, couplée à la mise en série et à l’analyse contextualisée des documents, permet de mettre en évidence les formes de diffusion, de réception et d’appropriation de ce thème ornemental, de sa naissance à son assimilation par le monde chrétien. A côté de tendances relativement homogènes communes à l’Empire, se dessinent quelques courants particuliers, comme l’enrichissement nord-africain de la forme océanique, le renouveau oriental de la bordure à rinceau peuplé héritée de la tradition picturalisante hellénistique, ou « l’humanisation du végétal » gallo-germanique. Entre traditions et innovations, la tête végétalisée du monde romain développe des spécificités iconographiques pérennes qui lui confèrent une signification inhérente à toute forme d’hybridité végétale, tout en permettant à différentes visions du monde de s’exprimer en elle sans se dissoudre.
http://hdl.handle.net/2268/201075

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Derwael_pagedegarde.pdfPublisher postprint49.64 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.