Reference : Analyse à haute résolution spatiale et temporelle des activités humaines à l’Holocène...
Scientific congresses and symposiums : Poster
Life sciences : Environmental sciences & ecology
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
Life sciences : Phytobiology (plant sciences, forestry, mycology...)
Arts & humanities : Multidisciplinary, general & others
Arts & humanities : History
Arts & humanities : Archaeology
http://hdl.handle.net/2268/195434
Analyse à haute résolution spatiale et temporelle des activités humaines à l’Holocène récent dans les forêts humides d’Afrique Centrale
French
Morin, Julie mailto [Université de Liège - ULiège > > > Form. doct. sc. agro. & ingé. biol.]
Gorel, Anaïs mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Biwolé, Achille [Université de Liège - ULiège > > > >]
Gillet, Jean-François [Nature Forest Environment > > > >]
Bourland, Nils [Musée royal de l'Afrique centrale > > > >]
Fayolle, Adeline mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Gestion des ressources forestières et des milieux naturels >]
Daïnou, Kasso mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Vleminckx, Jason [Université Libre de Bruxelles - ULB > > > >]
Hardy, Olivier J [Université Libre de Bruxelles - ULB > > > >]
Beeckman, Hans [Musée royal de l'Afrique centrale > > > >]
Doucet, Jean-Louis mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Nov-2014
A0
No
No
International
GDR 3544–Science du Bois
12-14 November 2014
GDR 3544–Science du Bois
Nancy
France
[en] archaeology ; Central Africa ; Cameroon ; soil charcoal ; charcoal analysis ; oil palm ; distance analysis ; statistics ; high resolution ; radiocarbon ; human settlements ; human disturbances ; Holocene ; slash and burn cultivation
[en] Des études paléoécologiques et archéologiques ont démontré que les populations humaines ont de longue date investi les forêts humides d’Afrique Centrale. Les occupations humaines ont toutefois été peu documentées en raison de difficultés relatives à l’accès au terrain. Nous présentons ici une méthodologie systématique basée sur la quantification et la datation des macrorestes botaniques carbonisés pour définir les activités humaines passées en forêt tropicale africaine. Pour cela, 53 sondages équidistants ont été creusés dans 3 sites du sud-est-du Cameroun. Dans chaque sondage ont été prélevées des quantités fixes de sol par couche de 10 cm. Les macrorestes botaniques carbonisés ont été récoltés par tamisage à l’eau directement sur le site. Les refus de tamis ont été triés (charbons de bois, endocarpes de palmier à huile, graines non identifiées), pesés sur une balance de précision et analysés statistiquement. En outre, 25 échantillons ont été datés par AMS. Les résultats montrent que les activités humaines sont réparties en deux périodes : l’âge du Fer ancien entre 2300 et 1300 BP et l’âge du Fer récent entre 670 BP et l’actuel. En outre, les charbons de bois et les endocarpes de palmier à huile ne représentent pas le même type d’activités. Deux villages âge du Fer ancien datés d’environ 2000 BP ont été identifiés par la présence concomitante d’endocarpes de palmier à huile et de tessons céramiques. Les motifs circulaires imprimés dans la céramique et inédits pour la zone d’étude rappellent les gravures et décors céramiques découverts au Gabon et dans la zone de la Sangha-Likwala-aux-Herbes, datés également de 2000 BP. L’abondance décroissante des charbons dans l’orbe d’influence de ces villages pourrait correspondre à d’anciennes zones agricoles. Les perturbations les plus récentes peuvent, quant à elles, être mises en relation avec la végétation actuelle, en particulier les arbres émergents héliophiles qui dominent la composition floristique et qui sont des recrus post-culturaux. Pour la première fois, une méthodologie quantitative basée sur les restes archéobotaniques a été appliquée en Afrique Centrale. Elle nous a permis de documenter à haute résolution la répartition spatiale et temporelle des activités humaines à l’échelle locale. Ce travail sera poursuivi par une reconstitution paléoenvironnementale à partir de l’identification des macrorestes végétaux.
FRIA - Fonds pour la formation à la Recherche dans l'Industrie et dans l'Agriculture ; F.R.S.-FNRS - Fonds de la Recherche Scientifique ; FRFC - Fonds de la Recherche Fondamentale Collective
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/195434

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
20141112_Flash-talk_GDR_Nancy_Morin-Rivat_et_al.pdfPublisher postprint3.03 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.