Reference : Traitement des infections à entérobactéries productrices de béta-lactamase à spectre ...
Dissertations and theses : Master of advanced studies dissertation
Human health sciences : Immunology & infectious disease
http://hdl.handle.net/2268/195349
Traitement des infections à entérobactéries productrices de béta-lactamase à spectre élargi: quelles alternatives aux carbapénèmes?
French
[en] Treatment of infections due to extended spectrum beta-lactamase producing Enterobacteriaceae: which alternatives to carbapenems?
DESCY, Julie mailto [Centre Hospitalier Universitaire de Liège - CHU > > Service de microbiologie clinique >]
2014
Université de Liège, ​Liège, ​​Belgique
Certificat Interuniversitaire en Infectiologie et Microbiologie clinique
33
FRIPPIAT, Frédéric mailto
[en] Extended spectrum beta-lactamase ; Alternative treatments ; Carbapenems
[fr] Introduction : Les entérobactéries productrices de β-lactamases à spectre élargi (BLSE) sont responsables d’un nombre important d’infections liées aux soins, mais aussi communautaires. Des alternatives thérapeutiques aux carbapénèmes devraient être utilisées, notamment à cause de l’émergence des bactéries productrices de carbapénèmase.

Méthodes : Une étude prospective a été menée au CHU de Liège afin de déterminer le profil, clinique et microbiologique, de 30 patients infectés par une bactérie productrice de BLSE. Ces patients ont été divisés en 2 groupes (ceux traités par méropénème versus alternatives thérapeutiques) et différentes variables ont été analysées dont une évaluation de leur évolution clinique 14 et 28 jours après la date du prélèvement index de leur inclusion dans l’étude.

Résultats : Sur les 30 patients inclus, 10 patients ont été traités empiriquement par méropénème : sur les 8 patients qui auraient pu bénéficier d’une antibiothérapie alternative, 4 traitements ont été changés une fois l’antibiogramme disponible. L’évolution clinique des 10 patients ayant bénéficié d’un traitement définitif par méropénème n’était pas statistiquement différente des 20 patients ayant reçu une antibiothérapie alternative. Lorsque les traitements empiriques par méropénème et pipéracilline-tazobactam sont pris en compte, l’intervention d’un infectiologue est associée à un taux plus élevé de réduction du spectre de l’antibiothérapie : 50% de réduction chez les patients ayant bénéficié de l’avis d’un infectiologue contre 29% chez les patients n’en ayant pas bénéficié.

Conclusion : Une collaboration entre les microbiologistes, les infectiologues et les cliniciens permet aux patients, infectés par une entérobactérie productrice de BLSE, de bénéficier dans de nombreux cas d’une alternative thérapeutique aux carbapénèmes.
Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/195349

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
TFE_DESCY JULIE.pdfAuthor postprint640.09 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.