Reference : Interprétation paysagère du processus d’urbanisation à Lubumbashi (RD Congo): dynamiq...
Parts of books : Contribution to collective works
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/194483
Interprétation paysagère du processus d’urbanisation à Lubumbashi (RD Congo): dynamique de la structure spatiale et suivi des indicateurs écologiques entre 2002 et 2008
French
[en] Landscape interpretation of urbanization process in Lubumbashi: land cover dynamics and spatial changes between 2002 and 2008
Useni Sikuzani, Yannick mailto [Université de Lubumbashi > Faculté des Sciences Agronomiques > Unité de recherche Ecologie, Restauration Ecologique et Paysage > >]
Andre, Marie mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage >]
Mahy, Grégory mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage >]
Cabala Kaleba, Sylvestre mailto [Université de Lubumbashi > Faculté des Sciences Agronomiques > Unité de recherche Ecologie, Restauration Ecologique et Paysage > >]
Malaisse, François mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage >]
Munyemba Kankumbi, François mailto [Université de Lubumbashi > Faculté des Sciences Agronomiques > Unité de recherche Ecologie, Restauration Ecologique et Paysage > >]
Bogaert, Jan mailto [Université de Liège > Ingénierie des biosystèmes (Biose) > Biodiversité et Paysage >]
May-2018
Anthropisation des paysages katangais
[en] Anthropisation of the landscapes in Katanga
Mahy, Grégory mailto
Colinet, Gilles mailto
Bogaert, Jan mailto
Presses agronomiques de Gembloux
281-296
Yes
Gembloux
Belgique
[fr] Lubumbashi ; structure spatiale ; analyse diachronique ; croissance urbaine ; classes naturelles
[en] Lubumbashi ; spatial pattern ; diachronic analysis ; urban growth ; natural classes
[en] Lubumbashi is one of the fastest growing African cities with annual population growth rates of 5 %. Its urban population growth leads to a rapid urban growth associated with several environmental problems. This study test hypothesis that rapid built-up growth is followed by natural habitats decrease and creates favorable conditions for the spread of Tithonia diversifolia, an invasive specie.
From two SPOT satellite images from 2002 and 2008 supported by field visits, seven land cover classes were obtained and the accuracy of the classification was verified. Landscape dynamic has been demonstrated through a transition matrix, by calculating spatial pattern metrics and identification of spatial transformation processes.
The results obtained show that built-up covering 32 % of the landscape in 2008 against 22.6 % of the landscape in 2002. Its growth, followed by Tithonia diversifolia and anthropogenic vegetation, operates to the detriment of natural classes. The effect of human impact was translated by the increase of disturbance index which increased from 1.9 to 3.3 in six years, confirming that in the study area, natural classes are removed parallel to aggregation and creating of anthropogenic classes. The study area has undergone significant changes related to urban growth, which implies establishing efficient urban planning and management policies to reverse this trend.
[fr] Lubumbashi est l’une des grandes villes d’Afrique subsaharienne, avec un taux annuel de croissance démographique d’environ 5 %. Cette croissance démographique entraine une expansion rapide du bâti associée à plusieurs problèmes environnementaux. La présente étude vérifie l’hypothèse selon laquelle l’expansion du bâti entraine une réduction d’habitats naturels et crée des conditions favorables à l’expansion des colonies de Tithonia diversifolia, une espèce exotique invasive.
A partir de deux images SPOT de 2002 et 2008, appuyée des missions de terrain, sept classes d’occupation du sol ont été obtenues et la fiabilité de la classification a été vérifiée. La dynamique paysagère a été mise en évidence à travers une matrice de transition, par le calcul d’indices de structure spatiale et l’identification des processus de transformation spatiale. Il ressort des résultats obtenus que le bâti couvrait 32 % du paysage en 2008 contre 22,6 % en 2002. Sa croissance, suivie de celle de T. diversifolia et de végétation anthropisée, s’opère au détriment des classes naturelles. L’effet de l’anthropisation s’est traduit par l’augmentation de l’indice de perturbation qui est ainsi passé de 1,9 à 3,3 en 6 ans, confirmant que dans la zone d’étude les classes naturelles sont supprimées parallèlement à l’agrégation et création des classes anthropiques. La région d’étude a subi des changements importants liés à la croissance urbaine, ce qui nécessite une mise en place des politiques efficientes d’aménagement et gestion urbaine pour inverser cette tendance.
Centre de Compétences en Planification et Gestion Urbaines de l’Université de Lubumbashi
VLIR-UOS ; ARES-CCD
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/194483

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Useni_2018_Interprétation paysagère du processus d'urbanisation.pdfPublisher postprint509.94 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.