Reference : C’est à Dusseldorp ou à Dresde que j’ai vu... : Le souvenir de la Galerie électorale ...
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Literature
Arts & humanities : Art & art history
http://hdl.handle.net/2268/193338
C’est à Dusseldorp ou à Dresde que j’ai vu... : Le souvenir de la Galerie électorale chez Diderot
French
[en] 'It is at Dusseldorp or at Dresde that I have seen... The memory of the Electoral Gallery in Diderot
Droixhe, Daniel mailto [Université de Liège > Département de langues et littératures romanes > Département de langues et littératures romanes >]
2014
Recherches sur Diderot et sur l'Encyclopédie
41
59-70
Yes
International
Paris
France
[en] Diderot ; Dresde ; Dusseldorf ; Snijders ; Schalken ; Crayer ; Rubens ; Liège ; Fragonard ; Spa ; Hemsterhuys ; Dupuy-Vachey, Anne-Marie
[fr] Diderot visita en 1773 les célèbres collections artistiques de la Galerie de l’Électeur palatin à Düsseldorf et de la Galerie royale à Dresde. Il mentionne, dans ses Pensées détachées sur la peinture (1776) et dans une liste intitulée Noms des peintres et leur genre, certaines œuvres qui s’y trouvaient conservées. S’il localise correctement à « Düsseldorp » le Saltimbanque de Gérard Dou, il hésite sur la galerie conservant la Chasse au sanglier de Snyders. La critique a estimé que Diderot avait vu la peinture à Dresde. On peut croire qu’il se réfère en réalité à une version de l’œuvre de Snyders que mentionne le catalogue de la galerie de Düsseldorf publié en 1778. Cette dernière possédait également le tableau des Vierges folles de Godefroi Schalcken, que l’écrivain croit avoir vu à Dresde. Celui-ci localise par contre correctement La Vierge et l’enfant Jésus vénérés par différents saints de Gaspard Crayer et opère avec Rubens un rapprochement que proposera également Joshua Reynolds. Rubens intervient aussi dans la réalisation de Latone change en grenouilles les paysans de Lycie, que Diderot mentionne sans localisation dans les Pensées détachées sur la peinture, mais qui appartenait aux collections palatines. On évoque pour terminer les visites à Düsseldorf effectuées, presque au même moment, par Diderot et Fragonard.
[en] In 1773 Diderot visited the famous artistic collections of the Palatine Elector’s Gallery in Düsseldorf and the Royal Gallery in Dresden. In his Pensées détachées sur la peinture (1776) and in a list called Noms des peintres et leur genre, he mentions some of the works found there. Although he correctly placed Gerrit Dou’s The Quack Doctor in ‘Düsseldorp’, he hesitated over which gallery contained Synders’s The Wild Boar Hunt. Critics have supposed that he saw the painting in Dresden but we believe that he was in fact referring to a version of Snyders’s work mentioned in the Düssedorf Gallery’s catalogue published in 1778. This gallery also owned Godfried Schalcken’s picture The Wise and Foolish Virgins, which Diderot thought he had seen in Dresden. He however correctly located Gaspard de Crayer’s The Virgin and Child with various Saints in Adoration and, like Joshua Reynolds, made a comparison with Rubens. Rubens also appears in the execution of The Peasants turned into Frogs for insulting Latona, part of the Palatine collections, which Diderot mentioned in Pensées détachées sur la peinture, but without saying where it was. Finally the article discusses the visits to Düsseldorf by Diderot and Fragonard, at almost the same time.
http://hdl.handle.net/2268/193338

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
Droixhe Diderot illus.pdfAuthor postprint1.78 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.