Reference : Comparaison de l’effet du guidage échographique sur les ponctions de liquide céphalo-...
Scientific journals : Article
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/183848
Comparaison de l’effet du guidage échographique sur les ponctions de liquide céphalo-rachidien entre les localisations cisternales et lombaires chez le chien : une étude ex vivo
French
Etienne, Anne-Laure mailto [Université de Liège > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA) > Imagerie médicale > >]
Peeters, Dominique mailto [Université de Liège > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA) > Médecine interne des animaux de compagnie >]
Busoni, Valeria mailto [Université de Liège > Dép. clinique des animaux de compagnie et des équidés (DCA) > Imagerie médicale >]
Jul-2015
Annales de Médecine Vétérinaire
Université de Liège
158
126-136
Yes (verified by ORBi)
0003-4118
1781-3875
Liège
Belgium
[fr] chiens ; liquide céphalo-rachidien ; ponction ; guidage échographique
[fr] RÉSUMÉ : Le placement échoguidé de l’aiguille spinale pour les ponctions cisternale et lombaire
chez le chien a été décrit. L’objectif de ce travail était de comparer l’effet du guidage échographique
pour la ponction de liquide céphalo-rachidien entre les ponctions cisternale et lombaire.
Quatre-vingt-trois opérateurs ont participé à l’étude. Ils étaient divisés en quatre groupes selon
leur expérience. Après une formation théorique courte, chaque opérateur a réalisé une ponction
cisternale et lombaire en aveugle et sous contrôle échographique sur des cadavres tirés au
sort. L’échoguidage lombaire était direct alors que celui cisternal était indirect. Après chaque
procédure, les opérateurs ont rempli un questionnaire sur leur expérience, leur performance
et leur confiance en soi.
L’échoguidage augmentait significativement le taux de réussite global de la ponction (comparée
à la méthode en aveugle) mais plus clairement avec la localisation lombaire. Le guidage
échographique cisternal améliorait significativement le nombre de tentatives, le temps et la
confiance en soi chez les opérateurs inexpérimentés et expérimentés. La première cause
d’échec citée était différente selon la localisation de la ponction et était liée à la nature de
l’échoguidage.
Cette étude démontre que les opérateurs inexpérimentés sont capables de réaliser des
ponctions échoguidées après une formation théorique courte, justifiant l’utilité du guidage
échographique à des fins pédagogiques.
http://hdl.handle.net/2268/183848

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
30-06 Annales 158 (suite) pp126-144.pdfPublisher postprint492.3 kBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.