Reference : Caractéristiques des patchs dans les herbiers à Posidonia oceanica. Origine naturelle...
Scientific conferences in universities or research centers : Scientific conference in universities or research centers
Life sciences : Aquatic sciences & oceanology
http://hdl.handle.net/2268/182194
Caractéristiques des patchs dans les herbiers à Posidonia oceanica. Origine naturelle versus origine anthropique
French
[en] Patches characteristics inside Posidonia oceanica meadows. natural origin versus anthropogenic origin
Abadie, Arnaud mailto [Université de Liège - ULiège > > > Form.doct. sc. (océanographie - Bologne)]
25-Jun-2015
National
Journée de Doctorants de l'Université de Corse 2015
25 juin 2015
Ecole Doctorale Environnement et Société
Corte
France
[en] patch ; seagrass ; anchoring ; particle flux ; sulfides ; oxygen
[fr] intermatte ; posidonia oceanica ; ancrage ; flux de particules ; oxygène ; sediment ; herbier
[en] La plante marine endémique de Méditerranée Posidonia oceanica, ou posidonie, forme en Corse des herbiers colonisant les substrats depuis la surface jusqu’à 40 m de profondeur. Ces herbiers constituent un véritable écosystème, l’un des plus riches en espèces de Méditerranée. Ils sont notamment soumis à des phénomènes de fragmentation naturels (hydrodynamisme) et anthropiques (par exemple l’ancrage, le chalutage, la pollution) à l’origine de la formation de patchs (ou "intermattes"), créant des zones de contact entre habitats de nature disparate. Issus de phénomènes différents, les patchs auront ainsi des caractéristiques et une dynamique propre.
Les présents travaux de recherche ont été réalisés en baie de Calvi à 15 m de profondeur et visent à comparer les caractéristiques de patchs naturels générés par l’hydrodynamisme, et de patchs anthropiques issus de l’ancrage intensif. Dans cette optique, un patch de chaque type a été sélectionné et cartographié par triangulation à l’aide de balises afin d’étudier précisément leur dynamique spatiale. Les patchs au sein des herbiers à P. oceanica étant en grande partie composés de sédiments, le flux de déposition des particules a été étudié à l’aide de pièges à sédiments. Les caractéristiques chimiques du sédiment ayant une importante influence sur le développement de la posidonie, l’oxygène (O2), un composé vital, et le sulfure d’hydrogène (H2S), un composé létal, ont été mesurés à différentes profondeurs dans la couche sédimentaire et comparés avec les valeurs obtenues dans l’herbier adjacent. Des données ont été récoltées en hiver et en été afin de prendre en compte la variation saisonnière des phénomènes biotiques et abiotiques.
Le suivi de la dynamique spatiale des patchs montre que, concernant le patch naturel, l’érosion de l’herbier (-10,3 cm.a-1) est compensée par sa colonisation (+10,1 cm.a-1), alors qu’une très grande proportion du patch d’ancrage (64 %) est érodée. Le flux de particules dans les patchs est de façon générale très faible en été (de 1,71 à 4,45 gDW.m-².d-1) par rapport à l’hiver (de 32,17 à 91,48 gDW.m-².d-1). Le dépôt total de particule est beaucoup plus important au sein du patch d’ancrage en hiver. Les deux patchs montrent des profils de concentration en oxygène et en sulfure d’hydrogène dans le sédiment similaire en hiver et contrastés en été, avec une concentration importante en sulfure dans le patch d’ancrage (9,3 µM à 10 cm de profondeur), limitant la potentielle recolonisation par l’herbier environnant.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/182194

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
abadie_poster_jdd_2015.pdfAuthor preprint2.08 MBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.