Reference : Les tensions entre langue et politique en Belgique: linguistiques ou communautaires?
Scientific journals : Article
Arts & humanities : Languages & linguistics
http://hdl.handle.net/2268/176188
Les tensions entre langue et politique en Belgique: linguistiques ou communautaires?
French
Dassargues, Alix mailto [Université de Liège - ULiège > Département des langues et littératures modernes > Langue néerlandaise moderne et linguistique synchronique >]
Perrez, Julien mailto [Université de Liège - ULiège > Département des langues et littératures modernes > Langue néerlandaise moderne et linguistique synchronique >]
Reuchamps, Min mailto [Université Catholique de Louvain - UCL > > ISPOLE > >]
2014
Revue Internationale de Politique Comparée
21
Les sociétés plurilingues en débat
105-128
Yes (verified by ORBi)
International
1370-0731
1782-1533
[fr] Discours politique ; Fédéralisme
[en] Political discourse ; Federalism
[fr] Depuis sa naissance en 1830, la Belgique connaît des tensions entre langue et politique. Se pose dès lors la question de la nature – linguistique ou communautaire – de ces tensions car dans ce pays elles ont en effet été qualifiées tantôt de « linguistiques » par certains tantôt de « communautaires » par d’autres. Mais le choix de ces qualificatifs ne peut être anodin car il structure les enjeux politiques. L’ambition de cet article est d’aborder cette question sous le regard croisé de la linguistique et de la science politique. Dans cette perspective, l’article offre d’abord une approche définitionnelle, généalogique et explicative des adjectifs linguistique et communautaire en Belgique avant d’ explorer la pluralité des usages de ces termes dans la littérature scientifique. Dans la deuxième partie, il analyse les regards et les propos des citoyens à propos du fédéralisme belge, en recourant à l’étude respectivement de leurs représentations mentales et de leurs métaphores conceptuelles. Cette entreprise interdisciplinaire, articulant approches théorique et empirique, tente ainsi d’apporter une compréhension renouvelée des relations politiques en Belgique et de contribuer au débat sur les sociétés plurilingues.
[en] Since its creation in 1830, Belgium has experienced tensions between language and politics. The question of the linguistic or community-related nature of these tensions should be raised since they have regularly been referred to as linguistic by some researchers and as community-related by others. But the choice of these adjectives is not unimportant considering they frame the representations of the political issues at hand. The aim of this article is to tackle this question from the combined perspective of linguistics and political science. In the first, the article explores the genealogy of the adjectives ‘linguistic’ and ‘community-related’ as well as the multiplicity of their uses in the scientific literature. In the second part, it focuses on the ways citizens see and talk about Belgian federalism through the respective analyses of their mental representations and their conceptual metaphors. Such interdisciplinary endeavour, bringing together theoretical and empirical insights, seeks to yield a renewed understanding of the political relations in Belgium and to contribute to the debate about plurilingual societies.
http://hdl.handle.net/2268/176188

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
RIPC_214_0105.pdfPublisher postprint204 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.