Reference : Importance des modèles de distribution de niche potentielle dans la gestion des espèc...
Scientific congresses and symposiums : Poster
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/175698
Importance des modèles de distribution de niche potentielle dans la gestion des espèces tropicales exploitées: cas des taxons du genre Guibourtia Benn
French
[en] Importance of niche-based modelling in the management of exploited tropical species: the case of taxa such Guibourtia Benn
Tosso, Dji-ndé Félicien mailto [Université de Liège - ULiège > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Daïnou, Kasso mailto [Université de Liège - ULiège > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
Hambuckers, Alain mailto [Université de Liège - ULiège > Département de Biologie, Ecologie et Evolution > Biologie du comportement - Ethologie et psychologie animale >]
François, Louis mailto [Université de Liège - ULiège > Département d'astrophys., géophysique et océanographie (AGO) > Modélisation du climat et des cycles biogéochimiques >]
Sinsin, Brice mailto []
Hardy, Olivier mailto []
Doucet, Jean-Louis [Université de Liège - ULiège > Forêts, Nature et Paysage > Laboratoire de Foresterie des régions trop. et subtropicales >]
24-Sep-2014
No
Yes
International
Quels botanistes pour le XXIe siècle ? Métiers, enjeux, opportunités
du 22 au 25 septembre 2014
UNESCO
Paris
France
[fr] Guibourtia ; niche potentielle ; conservation
[en] Phylogénie moléculaire ; Fonctionnement des organismes ; Afrique
[en] De la famille des (Fabaceae / Caesalpinioideae) et composé de 13 espèces en Afrique, le genre Guibourtia comporte des taxons à forte valeur culturelle et à forte valeur commerciale. Aujourd'hui, la pression de l'exploitation combinée aux faibles densités de ce genre, fait a priori peser d’importantes menaces sur certaines de ses populations. Un projet de recherche a donc été initié afin de mieux comprendre la structure et la diversité génétique des populations de Guibourtia, en lien avec l'exploitation forestière et les patrons de reproduction spécifiques. Un premier volet de la recherche a consisté à identifier les déterminants climatiques expliquant la distribution des espèces. Nous avons combinée des modèles statiques (Maxent et régression logistique) avec des données du modèle climatique global CNRM CM5, et sur la base de l'occurrence de ces taxons entre 1950 et 2000. Il en ressort que les espèces du genre Guibourtia sont sensibles aux facteurs précipitation (69,2 %) et amplitude thermique (74,3 %). Dans un second temps, il sera utilisé les modèles climatiques des ères géologiques passées afin d'inférer la distribution de l'espèce au cours du Quaternaire, et de faire le lien avec des analyses phylogénétiques et phylogéographiques. Il sera également possible d'évaluer la distribution future de l'espèce tenant compte des modèles d'évolution du climat. Enfin, le projet de recherche s'attèlera particulièrement aux relations phylogénétiques entre espèces morphologiquement similaires en sympatrie ou parapatrie, en caractérisant en détail les flux de gènes entre individus de ces taxons proches, ainsi que leur degré de similarité physiologique. Les résultats de l’étude in fine contribueront à proposer des stratégies de conservation et de gestion durable dans le contexte de l’exploitation forestière d’Afrique centrale et du changement climatique en cours.
UNESCO, FNRS
Researchers ; Students
http://hdl.handle.net/2268/175698

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Poster_Paris.pdfPublisher postprint4.52 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.