Reference : TADAM Traitement Assisté par DiAcétylMorphine: Profil des patients
Scientific congresses and symposiums : Poster
Human health sciences : Public health, health care sciences & services
http://hdl.handle.net/2268/164174
TADAM Traitement Assisté par DiAcétylMorphine: Profil des patients
French
Deblire, Clémence []
Demaret, Isabelle mailto [Université de Liège - ULiège > Département des sciences cliniques > Psychiatrie et psychologie médicale >]
Lemaître, André mailto [Université de Liège - ULiège > Institut des sciences humaines et sociales > Criminologie >]
Oct-2012
A0
Yes
No
International
Troisième Colloque International francophone sur le traitement de la dépendance aux opioïdes (TDO)
les 17 et 18 octobre 2012
TDO - NaSuKo
Genève
Suisse
[fr] Addiction ; Héroïne ; Caractéristiques
[fr] Background : TADAM est une étude contrôlée randomisée comparant un traitement par héroïne (HAT) avec des traitements par méthadone existants. Ce projet est toujours en cours mais nous disposons déjà de données sur les patients au moment de leur inclusion. Nous analysons leur profil, particulièrement leurs caractéristiques criminologiques, et nous le comparons avec celui des participants aux autres expériences HAT.
Méthodologie : Lors de l’inclusion, chaque patient a répondu à des questionnaires standardisés ainsi qu’à un questionnaire de délinquance et de victimisation auto-rapportées. Comme point de comparaison, nous avons sélectionné trois études européennes contrôlées randomisées sur le HAT. Nous avons ajouté une étude suisse, sans groupe contrôle, évaluant les effets de la prescription d’héroïne sur la délinquance des patients.
Résultats : Nos patients sont plus âgés et plus souvent de sexe masculin. Ils bénéficient plus souvent d’allocations sociales et ont connu plus de traitements pour un problème d'addiction. Ces patients avaient un passé judiciaire aussi important qu’à l’étranger. Sur les six derniers mois, ils sont moins nombreux à avoir commis des actes délinquants mais le nombre d'actes commis est plus important. Les faits sont surtout liés à la drogue ou à la propriété.
Conclusion : Nos patients étaient moins nombreux à être délinquants mais il y aurait plus de professionnalisation qu'à l'étranger. Le plus petit nombre de délinquants pourrait s'expliquer par la moyenne d'âge plus élevée de nos patients, la plus grande proportion d'allocataires sociaux ou encore par le recours plus important à des traitements pour leur(s) addiction(s).
Service public fédéral Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement ; Ville de Liège ; Université de Liège
TADAM, un projet pilote de traitement par diacétylmorphine
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/164174

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
2012.10.PosterDescriptionCriminoT0_Genève_Clémence.pdfPosterAuthor postprint248.59 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.