Reference : Caractérisation de la couche active et du débit solide dans les rivières à charge cai...
Scientific congresses and symposiums : Poster
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Earth sciences & physical geography
http://hdl.handle.net/2268/157489
Caractérisation de la couche active et du débit solide dans les rivières à charge caillouteuse du massif ardennais
French
Levecq, Yannick mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Houbrechts, Geoffrey mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Département de géographie >]
Van Campenhout, Jean mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Hallot, Eric mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Peeters, Alexandre mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
Petit, François mailto [Université de Liège - ULiège > Département de géographie > Hydrographie et géomorphologie fluviatile >]
15-Oct-2013
A0
No
No
International
La restauration hydromorphologique des cours d'eau : premiers enseignements du projet LIFE Walphy
15/17 octobre 2013
Université de Liège (LHGF), Université de Namur (URBE), DCENN
Namur
Belgique
[fr] Transit sédimentaire ; Débit solide ; Couche active ; Charge de fond
[fr] Plusieurs techniques existent pour calculer l’épaisseur de la couche active de charriage et le débit solide des rivières. Il peut s’agir de chaînes d’érosion, de pièges à sédiments, d’échantillonneurs de charge de fond de type Helley-smith, de galets marqués, ou encore du dépouillement d’archives de curages (Houbrechts et al., 2012). Ces techniques permettent également de déterminer l’impact de travaux d’aménagements ou de restauration de cours d’eau.
Dans le cadre de conventions de recherches financées par la DCENN, deux techniques complémentaires ont été utilisées afin d’analyser le transport de charge de fond de rivières de Wallonie.
Tout d’abord des chaînes d’érosion ont été implantées en travers du fond du lit, elles permettent de calculer l’épaisseur et la section de la couche de sédiments mobilisés lors des crues. Les puissances spécifiques des crues analysées varient entre 15 et 195 W/m² et ont généré une épaisseur de couche active comprise entre 9 et 80 mm.
Ensuite, la distance parcourue par la charge de fond durant des crues mobilisatrices a été estimée à l’aide de galets marqués par des transpondeurs passifs (PIT-tags). Selon l’importance des crues, les distances moyennes de transport observées sont comprises entre 4 et 297 m.
En croisant les données obtenues à l’aide de ces deux techniques, le débit solide de charge de fond a également pu être estimé. A titre d’exemple, le débit solide des rivières varie entre 0,02 t.km-2/crue et 2 t.km-2/crue, lorsque la rupture de la couche d’armurage se produit.
SPW-DG03 - DGARNE - Service public de Wallonie. Direction Générale Opérationnelle Agriculture, Ressources naturelles et Environnement
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/157489

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Walphy_couche_active_debit_solide.pdfPublisher postprint1.98 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.