Reference : Eau et changement climatique. Tendances et perceptions en Afrique de l’Ouest
Parts of books : Contribution to collective works
Social & behavioral sciences, psychology : Human geography & demography
Physical, chemical, mathematical & earth Sciences : Multidisciplinary, general & others
Life sciences : Environmental sciences & ecology
http://hdl.handle.net/2268/156390
Eau et changement climatique. Tendances et perceptions en Afrique de l’Ouest
French
Ozer, Pierre mailto [Université de Liège - ULiège > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) > DER Sc. et gest. de l'environnement (Arlon Campus Environ.) >]
Perrin, Dominique [Université de Liège - ULiège > Sciences agronomiques > Laboratoire de Toxicologie environnementale >]
2014
Eau, milieux et aménagement. Une recherche au service des territoires
Ballouche, Aziz
Taïbi, Nuscia Aude
Presses de l'Université d'Angers
227-245
Yes
Angers
France
[fr] Changement climatique ; Précipitation ; Impacts ; Perception ; Afrique de l’Ouest
[fr] L’Afrique de l’Ouest, plus spécifiquement sa frange semi-aride que constitue le Sahel, a connu, au cours de ces dernières décennies, deux crises majeures de sécheresse presque contiguës dans les années 1970 et 1980. Cependant, depuis les années 1990, les tendances pluviométriques montrent globalement un retour vers des moyennes antérieures aux années 1970. Toutefois, cette amélioration des totaux pluviométriques annuels semble être partiellement le fait d’une intensité des pluies plus importante et il appert que la longueur de la saison des pluies évolue peu par rapport aux décennies de sécheresse.
Par ailleurs, depuis la moitié du XXe siècle, la population sahélienne a plus que quadruplé et les prévisions pour 2050 avancent un facteur de croissance de l’ordre de dix. Les taux de croissance urbaine sont encore plus impressionnants et entraînent chaque jour d’importants bouleversements environnementaux. Une telle pression anthropique sur des ressources fragiles engendre un déboisement incontrôlé pour satisfaire les besoins en énergie des populations, la demande en bois d’œuvre et l’expansion agricole. En outre, le cheptel toujours plus nombreux et devant se satisfaire de parcours continuellement réduits engendre un surpâturage. Le tout provoque donc une dégradation de la couverture végétale du sol ainsi qu’une diminution globale des rendements des cultures.
Dans le même temps, les études réalisées auprès de communautés locales et de décideurs en Afrique de l’Ouest montrent que la pauvre santé du cheptel, la réduction des rendements céréaliers, l’augmentation de la fréquence des inondations dans certaines villes et la dégradation des moyens d’existence sont le plus souvent attribués au changement climatique.
Cet article fait le point sur les connaissances actuelles des variations pluviométriques passées et à venir ; ainsi que sur les perceptions des impacts du « changement climatique » en Afrique de l’Ouest. Ainsi, les famines récurrentes au Niger en 2005, 2009, 2011 et 2012 sont-elles dues au réchauffement climatique ? Les inondations, le plus souvent en zone urbaine, résultent-elles spécifiquement d’une augmentation des événements pluviométriques extrêmes ?
Nous concluons sur une analyse des politiques nationales et internationales menées actuellement en Afrique de l’Ouest en termes d’adaptation aux impacts du changement climatique.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/156390
http://www.openedition.org/9567

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Open access
EMA-RST 2014_Ozer&Perrin.pdfVersion revuePublisher postprint2.58 MBView/Open

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Open access
EMA-RST 2014_Cover.pdfCouverture du livre et table des matières519.9 kBView/Open

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.