Reference : Prévention des courbatures musculaires en pratique sportive
Parts of books : Contribution to collective works
Human health sciences : Orthopedics, rehabilitation & sports medicine
http://hdl.handle.net/2268/141098
Prévention des courbatures musculaires en pratique sportive
French
Hody, Stéphanie mailto [Université de Liège - ULiège > Département des sciences biomédicales et précliniques > Biochimie et physiologie générales, et biochimie humaine >]
Delvaux, François [> >]
Rodriguez de la Cruz, Carlos mailto [Université de Liège - ULiège > Département des sciences de la motricité > Physiologie humaine et physiologie de l'effort physique >]
Rogister, Bernard mailto [Université de Liège - ULiège > Département des sciences biomédicales et précliniques > Biochimie et physiologie générales, et biochimie humaine >]
Leprince, Pierre mailto [Université de Liège - ULiège > > GIGA - Neurosciences >]
Croisier, Jean-Louis mailto [Université de Liège - ULiège > Département des sciences de la motricité > Kinésithérapie générale et réadaptation >]
Mar-2013
Prévention des lésions musculo-squelettiques chez le sportif
Sauramps Medical
Acquisitions en médecine physique et de réadaptation
212-221
Yes
9782840238737
Montpellier
France
[en] Contraction excentrique ; Microlésions musculaires ; Delayed-Onset Muscle Soreness
[en] L’exercice excentrique, lorsqu’il est réalisé de manière intense et/ou inhabituelle, est réputé être à l’origine de diverses sensations de courbatures d’apparition retardée. Ces douleurs musculaires, appelées DOMS pour Delayed-Onset Muscle Soreness, s’accompagnent de déficits structuro-fonctionnels pouvant persister pendant plusieurs jours. Bien qu’il disparaisse spontanément après quelques jours de récupération, le phénomène des DOMS reste problématique chez le sportif en raison des conséquences néfastes associées : perturbation de l’entraînement sportif, diminution de la performance athlétique et majoration du risque de lésions véritables en cas de poursuite d’activités sportives. Il apparaît donc essentiel, pour un sportif soumis à un entraînement excentrique, d’échapper aux DOMS. La mise au point d’approches susceptibles de réduire les conséquences néfastes des DOMS a constitué un objectif prioritaire de nombreuses études. Ainsi, les premiers essais ont été basés sur des stratégies nutritionnelles ou pharmacologiques ainsi que sur des procédés cliniques. Bien que certains procédés tels que le massage ou les apports nutritionnels puissent influencer de manière positive l’un ou l’autre symptôme, ceux-ci ne semblent pas capables d’agir sur le phénomène des DOMS dans sa globalité. Actuellement, la seule démarche préventive réellement efficace reste la réalisation d’un entraînement excentrique à intensité sous-maximale progressivement intensifiées.
Researchers ; Professionals ; Students ; General public
http://hdl.handle.net/2268/141098

File(s) associated to this reference

Fulltext file(s):

FileCommentaryVersionSizeAccess
Restricted access
Hody_prevention des courbatures.pdfPublisher postprint9.4 MBRequest copy

Additional material(s):

File Commentary Size Access
Restricted access
Hody_Montpellier2013orbi.pdf1.03 MBRequest copy

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.