Reference : Une meilleure connaissance scientifique des psychotropes permet-elle un meilleur usag...
Diverse speeches and writings : Conference given outside the academic context
Human health sciences : Psychiatry
http://hdl.handle.net/2268/8793
Une meilleure connaissance scientifique des psychotropes permet-elle un meilleur usage éthique en pédopsychiatrie
French
Scholl, Jean-Marc mailto [Université de Liège - ULiège > > Centre de référence de l'autisme >]
15-Jan-2008
Réunion d'un GLEM de pédopsychiatres
Le 15 janvier 2008
Liège
Belgium
[en] Pédopsychiatrie ; Psychotropes ; Éthique
Thèse de doctorat en sciences médicales : recherche sémiologique dimensionnelle et développementale en pédopsychiatrie.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/8793
Au niveau international, l'apparition successive de nouveaux psychotropes change profondément la situation que l'on avait connue dans les dernières décennies du XXe siècle où, pour l'enfance, les neuroleptiques ne trouvaient qu'une utilisation relativement limitée à des diagnostics souvent graves ; de plus, l'utilisation des neuroleptiques était souvent accompagnée d'effets secondaires qui pouvaient compliquer la vie de l'enfant, voire même réduire ses capacités d'échanges affectifs et son potentiel intellectuel. Or, avec le début de ce XXIe siècle, et particulièrement avec l'apparition des antipsychotiques atypiques, les pédopsychiatres, notamment en Belgique francophone, son en attente de repères cliniques leur permettant de mieux cibler l'usage des psychotropes. Le premier antipsychotiques atypiques, la rispéridone, n'a été commercialisé en Belgique qu'en 1998 ; depuis, d'autres ont suivi comme la quétiapine, l'aripiprazole,...
Ainsi, une connaissance beaucoup plus fine des indications des psychotropes et surtout une meilleure connaissance des éléments cliniques sémiologiques qui sont susceptibles d'être améliorés par ces traitements permettent aux pédopsychiatres de mieux se mettre au service de l'enfant en observant précisément les changements apportés par l'introduction de ces psychotropes. C'est ainsi que de meilleures connaissances scientifiques peuvent conduire les pédopsychiatres à un usage éthique des psychotropes. En sens inverse, ne pas s'ouvrir à ces nouvelles connaissances scientifiques et ne pas proposer des psychotropes à des enfants qui pourraient en recevoir un bénéfice important est aussi une question éthique.

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.