No full text
Unpublished conference/Abstract (Scientific congresses and symposiums)
Le vitrage comme objet technique, trajectoires dominantes et controverses. Le cas de la véranda bruxelloise.
Junger, Mathilde
2022Journée du groupe contact FNRS
 

Files


Full Text
No document available.

Send to



Details



Keywords :
Véranda; Histoire de l'architecture; Histoire de l'environnement; Histoire de la construction; Histoire des techniques; Sociologie des techniques
Abstract :
[fr] Près de trente ans après la Déclaration de Rio sur l’Environnement et le Développement, les politiques menées par les pouvoirs publics occidentaux en réponse aux enjeux environnementaux entrainent une relance du débat sur le progrès technique comme solution aux problèmes sociétaux (Jarrige, 2022). A ce sujet, les châssis et vitrages occupent une place ambigüe : L’intérêt récent pour l’économie circulaire dans le domaine de la construction met aujourd’hui en lumière les limites à leur technicisation en recherche de meilleures performances énergétiques (Junger, 2019). En effet, les politiques d’innovation portées par l’industrie verrière afin de se développer au sein d’une économie concurrentielle mondialisée (Beffa, 1993) auraient amené une diminution de leur réparabilité, recyclabilité et durée de vie (Hartwell, 2019). Ce travail de recherche vise à amener une perspective historique sur l’usage des vitrages et châssis dans l’architecture domestique en s’appuyant sur le cas de la véranda bruxelloise. Historiquement, cette typologie est qu’elle connait un engouement vers la fin du XIXe siècle, puis trouve une seconde vie un siècle plus tard, durant les années 1990 (Junger, 2018). Ces deux périodes de popularité coïncident respectivement avec deux avancées techniques majeures du secteur verrier : la production de masse du verre plat, et l’amélioration des performances énergétiques du vitrage à la suite de la crise pétrolière de 1973. Cette recherche prend comme postulat de départ que l’élément vitré relève davantage du dispositif technique que du matériau de construction. Comme pour tout objet technique (Simondon, 1958), les usages quotidiens du vitrage – ici par des professionnels, architectes – seraient porteurs de sens. Nous pensons qu’aborder cet élément fondamental de l’architecture en tant que « technique du quotidien » (Charpy et Jarrige, 2012) présente le potentiel de soulever des questions de fond afin d’enrichir les connaissances autour de la place des techniques en architecture. Cette recherche vise à questionner comment le progrès technique a façonné la discipline architecturale et les modes d’habiter modernes, en quoi ceux-ci furent symptomatiques d’une évolution du rapport nature-culture moderne, ainsi que le rôle joué par la discipline architecturale dans la diffusion, ou en contestation, de récits technologiques dominants. La posture épistémologique choisie est de croiser une recherche historique portant sur un élément typologique architectural avec des champs de recherche propres aux sciences humaines : la sociologie des techniques, la sociologie de l’architecture et l’anthropologie matérielle. Le travail de terrain proposé consistera en une étude de cas de vérandas bruxelloise datant de la fin du XIXe siècle et du XXe siècle. La recherche se fera au moyen d’archives, en choisissant des constructions neuves où la véranda a été intégrée dès le stade de la conception (et non annexée par la suite), ou des projets où l’annexation de la véranda s’accompagne de modification de l’espace de vie. Cette recherche historique interprétative entend prendre en compte les acteurs humains et non-humains (Akrich et al., 2006), en accordant une place aux éventuelles controverses ayant disparu du récit dominant. Les projets seront analysés au moyen d’une grille de lecture triptyque uniforme selon les paramètres : culture architecturale, culture environnementale et culture technique. Ce travail de recherche vise à offrir un point de vue rétrospectif afin de mieux comprendre comment les architectes ont fait se matérialiser des récits techniques dominants dans des espaces de vie, et mettre en lumière des articulations entre architecture, technique et environnement.
Disciplines :
Sociology & social sciences
History
Arts & humanities: Multidisciplinary, general & others
Author, co-author :
Junger, Mathilde ;  Université de Liège - ULiège > Unité de Recherches de la Faculté d'Architecture (URA)
Language :
French
Title :
Le vitrage comme objet technique, trajectoires dominantes et controverses. Le cas de la véranda bruxelloise.
Publication date :
2022
Event name :
Journée du groupe contact FNRS
Event place :
Bruxelles, Belgium
Event date :
20/05/2022
Available on ORBi :
since 01 March 2024

Statistics


Number of views
7 (0 by ULiège)
Number of downloads
0 (0 by ULiège)

Bibliography


Similar publications



Contact ORBi