Reference : L’âgisme chez les étudiants en médecine
Scientific congresses and symposiums : Poster
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/204354
L’âgisme chez les étudiants en médecine
French
Corvol, Aline mailto []
Missotten, Pierre mailto [Université de Liège > Département de Psychologie > Psychologie de la sénescence et du vieillissement >]
Gentric, Armelle mailto []
Adam, Stéphane mailto [Université de Liège > Département de Psychologie > Psychologie de la sénescence et du vieillissement >]
Somme, Dominique mailto []
Nov-2016
Yes
No
International
36èmes journées annuelles de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie
du 21 novembre 2016 au 23 novembre 2016
Société Française de Gériatrie et Gérontologie
Paris
France
[fr] âgisme ; médecine ; vieillissement
[fr] Introduction: Des stéréotypes négatifs liés à l’avancée en âge sont fréquemment observés en population générale. Des études ont montré que ces stéréotypes sont plus puissants que ceux liés à l’origine ethnique, au sexe ou à l’orientation sexuelle. Lorsqu’ils sont présents chez les soignants, ces stéréotypes peuvent entrainer des discriminations et limiter l’accès aux soins des personnes âgées (Schroyen et al., 2016). Il a en outre été démontré qu’un comportement d’aide injustifiée pouvait favoriser la perte d’autonomie chez une personne âgée. L’objectif de cette étude est d’évaluer la force des stéréotypes âgistes chez les étudiants en médecine et de rechercher les facteurs qui y sont associés.
Méthodes: Un questionnaire écrit informatisé a été proposé aux étudiants en médecine des facultés de Rennes, Brest et Liège, de la 2ème à la 6ème année. Il associe trois mesures : l’Adaptation française de Fraboni Scale of Ageism, une tâche de fluence verbale à propos du vieillissement et de la jeunesse, et une mesure de la stigmatisation liée à l’âge par estimation de pourcentages.
Résultats: Des données ont été obtenues pour 570 étudiants à Rennes et 485 à Liège; le recueil de données se poursuit à Brest. Les premières analyses confirment que l’âgisme est largement répandu chez les étudiants en médecine, avec des résultats globalement similaires à Rennes et Liège. Les étudiants de sexe masculins, ceux qui ont peu de contact avec des personnes âgées, ou qui ont des contacts jugés de mauvaise qualité, sont plus susceptibles d’exprimer des stéréotypes âgistes. Le fait d’avoir fait un stage dans un service de gériatrie ou d’avoir bénéficié d’un enseignement de la gériatrie ne semble pas influencer significativement ces stéréotypes.
Conclusion: L’enseignement de la gériatrie aux étudiants en médecine doit prendre en compte la fréquence des stéréotypes âgistes. Nos résultats étant soumis à un biais de
désirabilité sociale, des études portant sur les stéréotypes implicites (inconscients) seraient utiles. Une meilleure connaissance de l'âgisme et de ses déterminants chez les étudiants en médecine est nécessaire à l'élaboration d'approches pédagogiques susceptibles de limiter les conséquences de ces stéréotypes sur la qualité des soins aux personnes âgées
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/204354

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.