Reference : Parentalité et précarité : Le lien au cœur des pratiques et des recherches
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Social & behavioral sciences, psychology : Treatment & clinical psychology
http://hdl.handle.net/2268/203006
Parentalité et précarité : Le lien au cœur des pratiques et des recherches
English
[en] Parenting and poverty: The relationship in the heart of practices and research
Halin, Stéphanie mailto []
Fohn, Bruno mailto []
Glowacz, Fabienne mailto [Université de Liège > Département de Psychologie > Psychol. de la Délinqu.,des inadapt.soc.& proces.d'insert. >]
20-Oct-2016
Yes
International
Entangled Kinship Spaces: Ethnographic approaches of contemporary public and intimate (re)configurations
19-21 octobre 2016
Université de Liège
LIEGE
Belgique
[fr] parentalité ; précarité ; liens
[en] évaluation
[en] La parentalité est un concept difficile à définir car il s’inscrit à la fois "dans le champ social, juridique et psychologique" [1]. De nos jours, le « devenir parent » est décrit comme un processus dynamique, qui débute dès le désir d’enfant, et qui s’accompagne de remaniements psychiques importants chez les deux parents.
Depuis plusieurs années, des études se sont intéressées à l’impact de la précarité sur la sphère familiale. Il est aujourd’hui reconnu que la précarité psychosociale impacte toutes les dimensions du développement de l’enfant et plusieurs dimensions de la parentalité (sensibilité parentale, disponibilité émotionnelle, pratiques éducatives, …).
La précarité est définie comme « l’absence d’une ou plusieurs des sécurités, notamment celle de l’emploi, permettant aux personnes et aux familles d’assumer leurs obligations professionnelles, familiales et sociales, et de jouir de leurs droits fondamentaux » [2].
Selon Furtos, à la précarité économique s’ajoute la précarité psychosociale et, parfois, un syndrome d’auto exclusion sociale. Selon lui, « d’un côté, l’environnement est excluant, tandis que de l’autre côté le mot « auto » renvoie à la part du sujet : tout en subissant une situation d’exclusion, le sujet a la capacité d’exercer sur lui-même une activité pour s’exclure de la situation, pour ne pas la souffrir, transformant ainsi le subir en agir » [3]. Ce public est caractérisé par une problématique du lien. Entrer en relation, s’investir dans un suivi, maintenir une continuité du lien sont autant de défis pour les parents en syndrome d’autoexclusion sociale. Parvenir à les rejoindre nécessite donc de développer des structures flexibles et créatives, tant en ce qui concerne le suivi psychosocial que la recherche.
Au travers de différentes recherches-action auprès de ces familles, nous avons été confrontés à la nécessité de développer un processus de recherche basée sur le lien pour accéder tant à l’évaluation de pratiques d’intervention et à l’évaluation du vécu de ces parents. Nos travaux ont montré combien le lien occupe une place centrale dans la prise en charge et dans la recherche avec des bénéficiaires en grande précarité psychosociale.

Références
[1] Doumont, D., & Renard, F. (2004). Parentalité: nouveau concept, nouveaux enjeux? Document publié en ligne, Université Catholique de Louvain, pp. 1-18, https://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/reso/documents/Dos31.pdf
[2] Kettani, M., & Zaouche-Gaudron, C. (2012). Sentiment de compétence paternelle et adaptation socioaffective des enfants de deux à six ans en contexte de précarité socioéconomique. Pratiques psychologiques, 18, pp. 75–88. Doi:10.1016/j.prps.2011.02.001
[3] Furtos, J. (2011). La précarité et ses effets sur la santé mentale. Le Carnet PSY, 156 (7), pp.29-34. Doi :10.3917/lcp.156.0029
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/203006

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.