Reference : Les genres médiatiques de l’anticipation : des usages comiques du futur
Scientific congresses and symposiums : Unpublished conference/Abstract
Arts & humanities : Literature
http://hdl.handle.net/2268/184006
Les genres médiatiques de l’anticipation : des usages comiques du futur
French
Stienon, Valérie mailto [Université de Liège > Département de langues et littératures romanes > Litt. française (19è et 20è) - Sociologie de la littérature >]
10-Jun-2015
Yes
No
International
Congrès Média 19 La presse et les journalistes au XIXe siècle : identités et modernités
8-12 juin 2015
Guillaume Pinson (Université Laval) et Marie-Ève Thérenty (Université Montpellier III)
Paris
France
[fr] Presse et littérature ; Anticipation ; poétique
[fr] La petite presse multiplie volontiers les usages comiques de la prédiction, tantôt en empruntant ses effets à l’almanach, tantôt en traitant au second degré les marronniers trop familiers, tantôt encore en infléchissant vers la prospective le principe de la revue de fin d’année. Ainsi, il est fréquent que les petits journaux satiriques feignent d’imaginer les événements à venir sous la forme de « prédictions pour l’année » et de « coups d’œil prophétiques ». Après certaines pages du Charivari dans les années 1830 et 1840, l’humour d’un Albert Robida dans la Caricature a contribué à populariser ces procédés dans les années 1880. Si de telles éphémérides parodiques ne bénéficient pas de la stabilité d’une rubrique spécifique, elles sont toutefois appelées, au siècle suivant, à prendre l’ampleur de numéros complets qui témoignent d’une postérité intéressante (Illustration, Lectures pour tous, VU, Sciences et voyages) et d’une créativité iconotextuelle qui peut aller jusqu’au faux reportage photographique d’anticipation.
Aussi fréquentes que polymorphes et éparpillées, ces prédictions comiques composent une microforme médiatique inhérente à la modernité de la petite presse, et ce par deux aspects au moins. D’une part, leur discursivité porte sur des données socioculturelles présentées comme remarquables et novatrices, censées incarner la quintessence de leur époque tout entière tendue vers l’avenir, ce qu’appuie encore l’intertextualité avec le merveilleux scientifique issu des pages de vulgarisation scientifique. D’autre part, leur poétique affiche une temporalité méta-médiatique renvoyant aux fonctions rituelles et référentielles du périodique, occasion de déployer une fiction publicitaire qui fait double office de support fantasmatique de projection et de vecteur autopromotionnel du journal.
Cette communication a proposé une première recension et des éléments de poétique historique pour mieux cerner dans sa variété un sous-genre médiatique encore peu considéré. On a examiné, outre les procédés privilégiés (numéro circonstanciel d’étrennes, éphéméride parodique, revue de fin d’année détournée, billet d’humeur, recension culturelle, déclinaison médiatique de la féérie, etc.) et les transformations discursives que leur applique le second degré de la petite presse, les réalités socioculturelles sur lesquelles porte principalement l’anticipation (mode, progrès techniques, avancées sociales, produits de l’industrie), afin de définir quels objets médiatiques sont ainsi construits en discours et en représentations par le journal dans un commentaire qui veut cerner les promesses de modernité dans l’actualité.
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/184006

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.