Reference : Georges Ier d'Amboise et l'aménagement intérieur du château de Gaillon
Scientific congresses and symposiums : Paper published in a book
Arts & humanities : Art & art history
Arts & humanities : History
Arts & humanities : Literature
http://hdl.handle.net/2268/183597
Georges Ier d'Amboise et l'aménagement intérieur du château de Gaillon
French
Fagnart, Laure mailto [Université de Liège > Transitions/Dép.de rech.sur le M.Â. tardif & la 1è Modernité > Transitions/Dép.de rech.sur le M.Â. tardif & la 1è Modernité >]
In press
La Renaissance à Rouen. L'essor artistique et culturel des décennies 1480-1530
Provini, Sandra
Presses universitaires de Rouen et du Havre
No
Yes
International
Rouen
France
La Renaissance à Rouen. L’essor artistique et culturel dans la Normandie des décennies 1480-1530
18-19 juin 2015
Université de Rouen (Centre d’Études et de Recherche Éditer/Interpréter)
Rouen
France
[fr] Georges Ier d'Amboise ; Château de Gaillon ; Collections d'objets et d'oeuvres d'art de la Renaissance
[fr] Figure emblématique de la Renaissance rouennaise et normande, Georges Ier d’Amboise rassemble une bibliothèque exceptionnelle, notamment constituée de manuscrits ayant appartenu aux rois aragonais de Naples. Le cardinal s’intéresse également à l’architecture, comme peu de ses contemporains, privilégiant les formes et les fonctions nouvelles, spécialement celles en vigueur en Italie. Il participe aussi à la fortune française d’artistes italiens de renom, comme Andrea Mantegna, Léonard de Vinci, Pérugin ou Andrea Solario, dont il commande ou acquiert des œuvres afin de décorer ses demeures, le château de Gaillon en tête. Mais, alors que son rôle dans la diffusion, au nord des Alpes, des idées et des motifs venus d’Italie est indéniable, le portrait de Georges Ier d’Amboise amateur d’art comprend bien d’autres facettes.
Prolongeant une recherche entamée à l’occasion de la parution de l’ouvrage Georges Ier d’Amboise 1460-1510. Une figure plurielle de la Renaissance (2013), cette contribution entend s'arrêter sur les objets et les œuvres d’art que l’on peut associer au mécénat et/ou aux possessions de l’archevêque de Rouen. Nous nous pencherons sur les productions italiennes qui sont liées à Georges Ier d’Amboise mais aussi sur les étoffes, les pièces d’orfèvrerie et les tableaux de chevalet, qui sont mentionnés en nombre dans les comptes de dépenses de la construction du château de Gaillon et dans les inventaires qui décrivent les biens meubles conservés dans les demeures du cardinal. L’analyse de ces sources – que jusqu’ici les historiens ont surtout utilisées pour restituer la chronologie du château de Gaillon, rétablir la distribution intérieure de la demeure ou décrire la célèbre bibliothèque du légat alors qu’elles se révèlent extrêmement précieuses pour présenter les collections du conseiller de Louis XII – montre que le goût de Georges Ier d’Amboise, bien que novateur, s’inscrit aussi dans la continuité de celui des amateurs français de la fin du Moyen Âge.
Transitions (Département de recherches sur le Moyen Âge tardif & la première Modernité) - Transitions
Researchers ; Professionals ; Students
http://hdl.handle.net/2268/183597

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.