Reference : Profils de liaison et mécanismes d’internalisation des norovirus bovins de génotype 2
Scientific congresses and symposiums : Poster
Life sciences : Veterinary medicine & animal health
http://hdl.handle.net/2268/158204
Profils de liaison et mécanismes d’internalisation des norovirus bovins de génotype 2
French
Mauroy, Axel mailto [Université de Liège - ULiège > Département des maladies infectieuses et parasitaires > Virologie vétérinaire et maladies virales animales >]
Gillet, Laurent mailto [Université de Liège > Département des maladies infectieuses et parasitaires (DMI) > Vaccinologie vétérinaire >]
Mathijs, Elisabeth [Université de Liège > > Immunologie et vaccinologie >]
Vanderplasschen, Alain mailto [Université de Liège > Département des maladies infectieuses et parasitaires (DMI) > Virologie vétérinaire et maladies virales animales >]
Thiry, Etienne mailto
Apr-2011
Yes
No
International
XIIIèmes Journées Francophones de Virologie
28-29 avril 2011
Paris
France
[fr] Appartenant à la famille des Caliciviridae genre Norovirus, les norovirus (NoV) sont des virus non enveloppés dont le génome est composé d’un ARN monocaténaire de polarité positive d’approximativement 7,5 kb. Les NoV infectent l’homme et les animaux (bovins, porcins, murins). Chez l’homme, ils sont des agents majeurs de gastroentérite sporadique ou épidémique d’origine souvent alimentaire. Chez le bovin, ils causent également une entérite bénigne et les souches mises en cause sont classées génétiquement dans deux génotypes au sein du génogroupe III du genre Norovirus. La voie d’infection des NoV est oro-fécale, ils sont très résistants dans l’environnement et une infection peut survenir même avec une très faible dose infectieuse. Les NoV humains et animaux sont relativement proches génétiquement et coexistent parfois de manière très étroite en Europe du Nord. Il est donc logique d’envisager le risque zoonotique lié aux NoV animaux et plus particulièrement celui lié aux norovirus bovins (BoNoV). Différents systèmes d’expression protéique ont permis d’obtenir des pseudoparticules virales (VLPs) morphologiquement et antigéniquement semblables à certaines souches de NoV, difficilement cultivables en culture de cellules. Les objectifs du travail étaient d’étudier les types de structures pouvant être impliquées dans la liaison de BoNoVLP aux cellules, ainsi que les mécanismes entrant en jeu pour leur internalisation.

Dans une première étude, des VLP d’une souche BoNoV obtenues précédemment ont permis d’investiguer le spectre de liaison des BoNoV de génotype 2 par immunofluorescence indirecte sur des cultures cellulaires bovines d’origines tissulaires différentes. Les VLP ont été capables de se fixer sur chacune des lignées testées tandis que la fluorescence diminuait d’intensité après traitement des cellules par le periodate de sodium.

Au cours d’une deuxième étude, les structures permettant l’attachement des BoNoV de génotype 2 ont été investiguées quantitativement en cytométrie en flux avec les VLP. Parmi les enzymes et substances utilisées pour traiter les cellules, le periodate de sodium, l’α-galactosidase, la trypsine, la chymotrypsine et la phospholipase C ont très significativement diminué l’intensité du signal tandis que la neuraminidase a également permis de le réduire modérément. Les sulfates d’héparane ou de chondroïtine n’étaient par contre pas impliqués.

Une troisième étude, toujours réalisée en cytométrie en flux, a permis d’évaluer les voies d’internalisation des VLP. Au cours de cette étude, il a été montré que les voies liées aux radeaux lipidiques et de la macropinocytose étaient impliquées.

Les trois études menées ont permis de montrer que la structure impliquée dans la liaison des BoNoV de génotype 2 est un saccharide présent sur de nombreux types cellulaires bovins ; que cette structure comprend un résidu α-galactose ; qu’un résidu acide neuraminique peut être aussi impliqué dans cette liaison ou peut la faciliter ; que les sulfates d’héparane et de chondroïtine ne le sont pas ; que des voies alternatives peuvent être utilisées pour l’internalisation de la VLP. Les différents résultats peuvent être intégrés dans le profil de risque zoonotique associé aux BoNoV.
Researchers ; Professionals
http://hdl.handle.net/2268/158204

There is no file associated with this reference.

Bookmark and Share SFX Query

All documents in ORBi are protected by a user license.